Alberta résiste avec un drapeau d'Unifor.

Les travailleuses et travailleurs en Alberta sont la cible d'attaques

Depuis son élection, le gouvernement du Parti conservateur uni (PCU) de Jason Kenney s'est attaqué aux droits des travailleuses et travailleurs en Alberta.

De la liberté d'expression aux droits de négociation en passant par la santé et la sécurité au travail, les lois de l'Alberta sont défavorables aux travailleuses et travailleurs et menacent de rendre les employeurs plus puissants que jamais. 

Combiné à des pertes d'emplois massives (y compris le plus grand licenciement du secteur public de l'histoire de la province) et à l'échec de la réponse à la COVID-19, le gouvernement conservateur laisse tomber les travailleuses et travailleurs albertains.

Les travailleuses et travailleurs ripostent

Les membres d’Unifor en Alberta se sont mobilisés et tiennent tête à Jason Kenney. Les travailleuses et travailleurs refusent de se taire alors que leurs droits fondamentaux sont sapés en pleine pandémie. Il ne s'agit pas d'une campagne partisane, mais le PCU a choisi de s’attaquer aux travailleuses et travailleurs, et nous allons riposter.

Dans cette nouvelle attaque contre les droits des travailleuses et travailleurs, Jason Kenney utilise les réglementations gouvernementales au profit de ses amis des grandes entreprises. Fixer les règles pour donner encore plus de pouvoir aux riches et aux puissants ne fera que nuire à la relance économique de l'Alberta. Les travailleuses et travailleurs doivent être entendus, si nous voulons construire une société plus juste et plus durable.
—Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d’Unifor

Comment utiliser ce site

Ce site est une ressource pour les travailleuses et travailleurs qui veulent protéger leurs droits au travail. Chaque onglet ci-dessus contient des informations éducatives à partager avec les collègues, la famille et les amis. La plupart des Albertains ne connaissent pas toute l'étendue de ce qu'ils perdent avec les nouvelles lois de Jason Kenney. Aidez à faire passer le message et encouragez les autres à s'exprimer!

Page Components

Ripostez!

Écrivez à votre député provincial de l'Alberta et dites-lui que vous vous opposez à une législation du travail à l'américaine.
 

Image
Image
Des militantes et militants syndicaux lors d'un rassemblement devant l'Assemblée législative de l'Alberta.

Normes d'emploi

Projet de loi 32 en Alberta : la législation du travail « à la Trump » arrive en Alberta

Le gouvernement de Jason Kenney a déposé un projet de loi qui, entre autres choses, limite sévèrement les droits de négociation et de piquetage des syndicats et vise à réduire le financement de nos campagnes publiques. C’est une attaque contre l'objectif fondamental des syndicats : défendre les droits des travailleuses et travailleurs.
Contexte du projet de loi 32

De quoi s’agit-il?

Le projet de loi 32 est un nouveau projet de loi déposé par le premier ministre Jason Kenney le 6 juillet qui introduit des changements radicaux dans la législation du travail et les droits en milieu de travail en Alberta. C’est une attaque contre les droits des travailleuses et travailleurs qui renforce les pouvoirs des employeurs et du gouvernement.

Comment le projet de loi 32 affecte-t-il mon lieu de travail?

Voici un résumé de certains des changements les plus radicaux proposés dans le projet de loi 32:

    imposer aux sections locales des obligations de faire des rapports financiers qui prennent beaucoup de temps,
    rendre facultative la cotisation syndicale pour la défense des intérêts de base* des syndicats de base (selon la définition du gouvernement de Kenney)
    réduire les droits de faire du piquetage secondaire,
    limiter le pouvoir discrétionnaire des arbitres,
    abaisser l'âge légal du travail à 13 ans.

Où ailleurs ces lois ont-elles été mises en œuvre?

La plupart des modifications proposées dans le projet de loi 32 sont sans précédent au Canada. Elles sont plus courantes dans les États du sud des États-Unis où elles ont eu pour effet de réduire les taux de syndicalisation et de maintenir les salaires artificiellement bas.

Pourquoi maintenant?

Les plans de relance économique de Jason Kenney sont en train d'échouer. L'Alberta a perdu 50 000 emplois depuis son élection. Les travailleuses et travailleurs ont vivement critiqué la privatisation et les réductions d'impôts de Jason Kenney, et maintenant il s'apprête à nous réduire au silence. La pandémie cet été lui a également donné l'occasion d'agir rapidement alors que d'autres nouvelles font les manchettes et que les travailleuses et travailleurs sont préoccupés par des questions de santé et de finances.Téléchargez cette fiche d'information.

Fiche D'information No 8: Projet de loi 32 et arbitrage des griefs

Fiche D'information No 7: le projet de loi 32 et la moyenne des heures supplémentaires

Fiche d'information sur le projet de loi 32

Poster sur le projet de loi 32


Santé et Sécurité

Projet de loi 47 en Alberta : une attaque fondamentale contre la santé et la sécurité au travail

Le projet de loi 47 a été déposé le 5 novembre 2020 pour modifier la Loi sur les accidents du travail et remplacer la Loi sur la santé et la sécurité au travail dans son intégralité. Il contient des révisions majeures des réglementations en matière de santé et de sécurité, et toutes ces modifications affaiblissent et réduisent les droits des travailleuses et travailleurs au profit exclusif des employeurs.
Partagez ce message dans vos réseaux

Fiche D'information No 6: Le Projet de loi 47 et les prestations pou les travailleuses et travailleurs accidentés 

Fiche D'information No 5: Le projet de loi 47 en Alberta et la réintégration des travailleuses et travailleurs à la suite d'un accident du travail

Fiche D'information No 4: le projet de loi 47 et la formation à la sécurité

Fiche D'information No 3: le projet de loi 47 et les comités d’expertise médicale

Fiche D'information No 2: Le projet de loi 47 et les comités paritaires en santé et sécurité

Fiche d'information: Le projet de loi 47 de l’Alberta et les modifications à votre droit de refuser un travail dangereux
 

Liberté d'expression

Projet de loi 1 en Alberta : réduire au silence les critiques de Jason Kenney

La soi-disant loi « Critical Infrastructure Defence Act » (Loi sur la défense des infrastructures vitales) est une tentative infondée de criminaliser la dissidence que l'on pourrait s'attendre à voir dans des pays où règne une dictature plutôt que dans une province canadienne.

Les limites imposées à la protestation pacifique et à la liberté d'expression dans le projet de loi 1 sont presque certainement vouées à l'échec lorsque les appels devant les tribunaux seront enfin résolus, mais Jason Kenney le sait. Réduire au silence les critiques et saper l'opposition, même temporairement, pendant que les procès se succèdent dans le système, est une tactique lourde pour utiliser le pouvoir du gouvernement afin d'intimider ses propres citoyens.

Nouvelles