La période de demande de bourses d'études 2022 est OUVERTE !

row of book shelves in a library

Unifor est conscient que le coût associé aux études postsecondaires représente un défi pour de nombreuses familles de travailleuses et de travailleurs. Pour aider à rendre les études postsecondaires plus accessibles, nous avons créé 28 bourses d’études de 2 000 $ chacune. Cinq de ces bourses sont administrées par le Conseil québécois, avec un formulaire de demande officiel distinct (voir www.uniforquebec.org). Les résidents du Québec doivent faire leur demande en utilisant ce processus.

Les bourses d’études sont attribuées aux fils et aux filles de membres en règle d’Unifor. Les candidates et les candidats doivent entamer leur première année d’études postsecondaires à temps plein (université, collège communautaire, institut technologique, école de métiers, etc.) dans un établissement public canadien. Une de ces bourses sera également offerte à un membre d’Unifor ayant au moins un an d’ancienneté. Il s’agit exclusivement de bourses d’entrée et elles ne sont pas renouvelables pour les étudiants qui entreprennent des années d’études ultérieures. Une description plus détaillée des critères d’éligibilité et du processus de demande peut être téléchargée ci-dessous.  

Un comité de sélection, composé de membres du personnel national d’Unifor et de responsables de discussion des sections locales évalue les demandes de bourses d’études. Chaque année, le comité de sélection examine des centaines de demandes et tient compte de nombreux facteurs lors de leur évaluation, notamment les résultats scolaires, les réponses aux questions à développement et l’engagement démontré envers la justice sociale par le biais d’activités parascolaires et de bénévolat. Le comité de sélection veille également à ce que les bourses d’études soient distribuées de manière à refléter au mieux la diversité régionale, sectorielle et des membres d’Unifor.

Dates importantes pour la demande de bourses d’études 2022

24 mars : début de la période de soumission des demandes de bourse en ligne

10 juin : fin de la période de soumission des demandes

18 juillet : annonce des bénéficiaires de bourses d’études

Comment utiliser l’application en ligne

Votre candidature doit être soumise au moyen du formulaire de demande en ligne AU PLUS TARD LE VENDREDI 10 JUIN 2022.

Les détails concernant l’admissibilité et la procédure complète de demande sont contenus dans le document suivant :

Formulaire de signature du dirigeant de la section locale

Cliquez sur le lien approprié ci-dessous pour remplir votre demande en ligne. Assurez-vous d’avoir LU ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS et d’avoir les documents suivants prêts sur votre appareil pour les télécharger avec votre demande.

  1.             Relevé de notes récent du secondaire (enfants de membres d’Unifor seulement)
  2.             Lettre de recommandation
  3.             Formulaire de signature d’une dirigeante ou d’un dirigeant de la section locale
  4.             Réponses aux questions

VEUILLEZ NOTER : Toute demande à laquelle il manque l’un des documents requis donnera lieu à un message d’erreur et ne pourra pas être soumise. Veuillez vous assurer que vous avez tous les documents disponibles avant de soumettre votre demande.

Demande en tant qu’enfant d’un membre d’Unifor.

Demande en tant que membre d’Unifor.

Questions ?  

Faites parvenir un courriel à @email


Bourses d’études offertes par le syndicat national et les conseils régionaux d’Unifor aux membres d’Unifor et aux enfants des membres d’Unifor

ADMISSILITÉ

Vous devez remplir les critères ci-dessous pour être admissible à l’une de nos 23 bourses d’études :

  1. Vous êtes le fils ou la fille d’un membre en règle d’Unifor OU vous êtes membre d’Unifor.
  2. Vous vous inscrivez à votre PREMIÈRE ANNÉE d’études postsecondaires à temps plein dans une INSTITUTION PUBLIQUE DU CANADA (université, collège communautaire, institut de formation en technologie, école en formation infirmière, etc.).
  3. Vous êtes un(e) citoyen(ne) canadien(ne) ou un(e) résident(e) permanent(e) du Canada.
  4. Pour présenter une demande de bourse en tant qu’enfant d’un membre d’Unifor, vous devez fournir une lettre de recommandation d’un(e) enseignant(e), d’un(e) directeur(rice) d’école ou d’un(e) militant(e) communautaire.
  5. Si vous présentez une demande de bourse à titre de membre d’Unifor, votre lettre de recommandation peut provenir d’un(e) animateur(rice) de discussion d’Unifor ou de tout autre programme d’éducation syndicale, du(de la) président(e) d’un comité de votre section locale, du conseil du travail de votre district ou d’un membre du comité exécutif de votre section locale.
  6. Pour présenter une demande de bourse en tant qu’enfant d’un membre d’Unifor, vous devez inclure votre relevé de notes le plus récent.
  7. Vous devez présenter votre demande au moyen du formulaire électronique au plus tard le vendredi 10 juin 2022.

À noter : les cinq bourses du Conseil national et du Conseil québécois sont administrées par le Conseil québécois avec un formulaire de demande distinct (voir le site www.uniforquebec.org). Les résident(e)s du Québec doivent suivre ce processus de demande.

Veuillez lire attentivement les instructions suivantes :

Vous devez télécharger les documents suivants au moment de remplir le formulaire électronique en ligne :

    • Une lettre de recommandation telle que décrite ci-dessus ;
    • Un exemplaire de votre relevé de notes le plus récent (pour les enfants des membres d’Unifor seulement) ;
    • Un document contenant les réponses aux quatre questions énoncées ci-dessous.
    • Une copie du formulaire signée par le(la) dirigeant(e) de votre section locale attestant de votre admissibilité à une bourse d’études.

Toutes les demandes qui ne sont pas dûment remplies ou qui ne sont pas accompagnées des documents requis vont générer un message d’erreur et ne pourront être soumises. Assurez-vous d’avoir tous les documents disponibles avant de soumettre votre demande.

Toutes les personnes qui ont déposé une demande seront avisées par courriel après le 18 juillet du résultat. Si vous avez des questions, vous pouvez communiquer avec @email.

QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT

Veuillez suivre les consignes ci-dessous à la lettre. Vous devez répondre aux questions suivantes :

  • la question 1 ou 2 ;
  • la question 3 ;
  • la question 4 ;
  • la question 5.

QUESTION 1 OU 2 (200 À 300 MOTS AU MAXIMUM)

Veuillez répondre à cette question après avoir exploré le sujet en parlant avec un membre de la famille d’Unifor ou tout autre membre d’Unifor que vous connaissez dans votre communauté. Vous pouvez aussi utiliser d’autres ressources pour répondre à la question, comme des articles de journaux et des ressources sur Internet, y compris le site Web d’Unifor et celui du Congrès du travail du Canada.

Unifor croit au « syndicalisme social ». Le syndicalisme social signifie que, bien que notre syndicat soit ancré dans le lieu de travail, nous reconnaissons l’importance de participer à l’orientation générale de la société et de l’influencer. Par conséquent, nous tentons non seulement d’améliorer la vie de nos membres et de leur famille, mais aussi celle de tous les Canadiens et Canadiennes, ainsi que des communautés dans lesquelles ils vivent. Nous nous efforçons aussi de bâtir des liens avec des organisations qui viennent en aide aux travailleuses et travailleurs et à leurs communautés partout dans le monde.

Veuillez répondre à UNE des deux questions ci-dessous et indiquez à quelle question vous répondez.

Question 1 – De quelle manière particulière pensez-vous qu’Unifor a eu un impact positif sur les travailleuses et travailleurs et leurs communautés ?

Question 2 – Quelle est la pertinence ou non des syndicats dans votre vie et votre communauté ? Veuillez donner des exemples précis.

Veuillez répondre aux questions 3, 4 et 5.

QUESTION 3 (75-125 MOTS AU MAXIMUM)

En gardant contact avec les principes du syndicalisme social, Unifor a nommé chacune de ses bourses au nom d’une personne qui a été active dans la promotion de la justice sociale.

Après avoir pris connaissance des biographies de ces personnes en pièce jointe, qui vous inspire en particulier et pourquoi ?

QUESTION 4 (75-125 MOTS AU MAXIMUM)

Comment une carrière dans le domaine de votre choix d’études vous permettra de contribuer à la société et comment cela va-t-il améliorer la vie des autres ?

QUESTION 5 (75-125 MOTS AU MAXIMUM)

De quelle manière avez-vous démontré un engagement envers l’amélioration de votre communauté (ou d’autres communautés) au Canada et/ou ailleurs dans le monde ? Veuillez noter que cette réponse doit S’AJOUTER aux heures de services communautaires auxquelles vous êtes tenu dans votre province ou votre territoire et exigées pendant vos études secondaires.

Bourses d’études du syndicat national et des conseils régionaux d’Unifor

Bourse commémorative JIM ASHTON

Unifor a créé cette bourse à la mémoire de notre confrère Jim Ashton en hommage à la passion dont il a fait preuve en défendant ses principes et en affirmant sa loyauté envers le mouvement syndical et la justice sociale.

Anciennement membre du Bureau exécutif national des TCA et président du Conseil du travail du district de London, Jim Ashton a commencé à s’impliquer dans le mouvement syndical lors de la campagne de recrutement de Phillips Electronics, à London, où il a d’abord été élu membre du comité de négociation, puis président du comité d’usine. Son militantisme l’a amené à devenir président de la section locale 27 des TCA en septembre 1985, fonctions qu’il a exercées jusqu’à sa nomination au poste de représentant national des TCA, en octobre 1994.

Bourse commémorative LARRY BAUER

En hommage au dévouement inlassable de Larry Bauer pour l’amélioration de la vie des travailleuses et des travailleurs, le Conseil des TCA a approuvé la création de la « bourse commémorative Larry Bauer » lors de sa réunion d’avril 1995. »

Le confrère Larry Bauer a servi activement la section locale 444 des TCA à compter de 1967, lorsqu’il est devenu délégué syndical, jusqu’à son décès, survenu le 28 mai 1994. En plus de siéger à des comités, il a été président du comité d’usine, premier vice-président et président, représentant les membres actifs et retraités de Chrysler et les travailleur(euse)s de la Division de la marine. Il a été président du conseil de Chrysler des TCA, président du comité national de négociation de Chrysler des TCA, syndic du Conseil des TCA et membre du Bureau exécutif national des TCA.

Bourse commémorative DAN BENEDICT

Militant infatigable pour la solidarité internationale, Dan a aussi œuvré sans relâche pour une plus grande justice sociale, les droits des travailleurs, l’éducation, un système public de soins de santé de qualité, la justice à l’égard des personnes âgées.

En 1977, après avoir travaillé en France pour l’organisation humanitaire CARE et avoir collaboré avec Walter Reuther au COI, il a déménagé au Canada pour se joindre à l’équipe du Service de l’éducation des Travailleurs unis de l’automobile. C’est là qu’il a créé le programme des congés-éducation payés du syndicat, qui est devenu le plus important programme d’éducation aux adultes destiné aux travailleur(euse)s du Canada.

Lorsqu’il a pris sa retraite de son poste de représentant national, il est demeuré actif en devenant président de l’Organisation des aînés de l’Ontario et coprésident de la Coalition ontarienne de la santé. Il a reçu l’Ordre du Canada en 1998.

Bourse commémorative GEORGE BROWN

À la mémoire du confrère George Brown qui a joué un rôle clé dans la séparation de son syndicat de l’organisation internationale pour former le Syndicat canadien des travailleurs de l’électricité (CEWU). Plus tard, George a défendu la fusion du CEWU avec l’Association canadienne des travailleurs industriels, mécaniques et assimilés (CAIMAW), le 1er décembre 1969.

De la fusion jusqu’au moment de son décès soudain à l’âge de 45 ans le 4 avril 1974, George occupait le poste de vice-président régional pour la C.-B. et l’Alberta au sein de la CAIMAW. Sous sa direction, le syndicat dans sa région a réalisé son rêve de regrouper 2000 membres de vingt certifications.

Bourse commémorative ROSEMARY BROWN

Née en Jamaïque, Rosemary Brown était travailleuse sociale lorsqu’elle est devenue la première femme noire élue à une assemblée législative du Canada. Candidate du NPD en 1972, Rosemary Brown a été élue députée à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique et elle a servi la circonscription de Vancouver pendant 14 ans.

En 1986, Rosemary Brown s’est retirée de la politique pour devenir professeure en études féminines à l’Université Simon Fraser. En janvier 1997, elle a accepté un poste au Fonds de justice sociale des TCA. Sa passion pour la justice et l’égalité était sans égal.

Bourse commémorative CESAR CHAVEZ

Enfant, Cesar Chavez luttait déjà en faveur de la justice pour les travailleurs migrants agricoles. C’est grâce à lui que les ouvriers agricoles de la Californie se sont syndiqués dans les années 1960.

Sous la direction de Cesar Chavez, les United Farm Workers (Travailleurs agricoles unis) ont accompli des réalisations historiques grâce à une lutte acharnée et en faisant appel à ce qu’il y a de meilleur dans les personnes de toutes les couches de la société pour faire avancer la cause des travailleur(euse)s agricoles.

Lorsqu’il était enfant, l’école n’était pas sa force première, mais une fois adulte, l’éducation est devenue sa passion. Les centaines de livres qui tapissaient les murs de son bureau de La Paz (siège social des Travailleurs agricoles unis) comptaient des ouvrages sur toutes sortes de sujets, de la philosophie à l’économie, en passant par les coopératives, les syndicats et les biographies de Gandhi et des Kennedy. Il croyait que le but de toute éducation devait être de servir les autres.

Cesar Chavez, qui a milité afin que ceux et celles qui cultivent la terre aient le droit de participer au fruit de leur labeur, ne tombera jamais dans l’oubli.

Bourse commémorative TOMMY DOUGLAS

La carrière politique de Tommy Douglas a débuté en 1935, lorsqu’il a été élu député de la Fédération du Commonwealth coopératif (CCF) (ancienne désignation du Nouveau Parti démocratique). Après neuf ans passés à la Chambre des communes, Tommy est élu chef de la CCF de la Saskatchewan. En 1944, Tommy est élu à la tête du tout premier gouvernement socialiste nord-américain.

Au cours de ses cinq mandats comme premier ministre, il a mis en œuvre pour les résidents de la Saskatchewan l’aide sociale, le régime universel de pensions de vieillesse, les allocations maternelles, l’assurance automobile publique, les réformes liées au travail et son rêve de toujours, les soins de santé universels.

Sous sa direction, la CCF a donné le droit de vote à tous les peuples autochtones. Il a de plus joué un rôle clé en faveur de la Déclaration des droits adoptée en 1946, qui interdisait la discrimination fondée sur la race, la couleur de peau et les croyances. Lors d’un concours national en novembre 2004, les Canadiens ont proclamé Tommy Douglas la plus grande personnalité canadienne de tous les temps.

Bourse commémorative TERRY FOX

Adepte de plusieurs sports, Terry n’avait que 18 ans, en 1977, lorsque sa jambe droite a dû être amputée à six pouces au-dessus du genou à cause d’un cancer des os. La veille de son opération, Terry a lu un article au sujet d’un amputé qui avait couru le marathon de New York. Cet article et ses observations des souffrances intenses des patients atteints de cancer ont préparé Terry à prendre la plus importante décision de sa courte vie.

En 1980, Terry Fox a inspiré toute la population canadienne en tentant de traverser le pays sur une jambe artificielle, quête qu’il appela le Marathon de l’espoir. Il s’était donné pour mission de lever des fonds pour la recherche sur le cancer et de sensibiliser la population. Les Canadiens se souviendront toujours de sa traversée. Ce jeune héros canadien n’est plus, mais son œuvre ne fait que commencer.

Bourse commémorative GEORGE HUTCHENS

George a été président de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. Il a travaillé pendant des années au service de ses membres, qui se sont par la suite unis au Syndicat des travailleurs en communication du Canada.

Bourse commémorative BUD JIMMERFIELD

« Huit enfants ont perdu leur père et le syndicat a perdu un fervent militant lorsque Ralph “Bud” Jimmerfield a été emporté par un cancer de l’œsophage causé par l’exposition à des fluides utilisés dans la transformation des métaux, le 31 janvier 1998. Plusieurs autres poursuivent le combat pour rendre les lieux de travail plus sécuritaires et sains, et obtenir des indemnités équitables pour les travailleuses et travailleurs. Notre confrère Jimmerfield nous a bien tracé le chemin. »

Membre de longue date de la section locale 89 des TCA, Bud Jimmerfield a travaillé pendant 31 ans pour le même employeur, un fabricant de pièces automobiles. Il parlait de sa solide conviction en faveur de

l’apprentissage et de la nécessité d’être proactif à l’égard des questions de santé et de sécurité. L’ironie du sort a voulu que cet homme qui avait travaillé sans relâche à l’amélioration de la santé et de la sécurité des autres perde son combat contre une maladie causée par les conditions dangereuses qu’il souhaitait changer.

Sari Sairanen, directrice du Service de la santé et de la sécurité, a dit de lui : « Bud a beaucoup apporté à la santé et à la sécurité des travailleuses et des travailleurs, tant à l’échelle provinciale que nationale [...] Son militantisme en faveur de la santé et de la sécurité des travailleurs et sa propre expérience ont été une inspiration pour les autres. » »

Bourse d’études PETER KLYM

Peter est l’un des premiers militants pour la paix au sein du mouvement syndical. Il a été membre du Syndicat des travailleurs et travailleuses en communication du Canada. Un confrère syndicaliste a dit de Peter qu’il « manifestait pour la paix depuis des années, au moment où il fallait vraiment avoir du courage pour faire ce genre de choses ».

Peter a continué son combat pour les mêmes objectifs jusqu’à son décès le 4 août 2007.

Bourse d’études L. H. (Henri) LORRAIN (2 bourses décernées)

Henri a d’abord été membre du Syndicat international des travailleurs unis du papier (TUP). Il a contribué à mener les membres canadiens des TUP à s’affranchir du syndicat international et à former un syndicat canadien pour les travailleur(euse)s du papier en 1974.

Bourse commémorative NELSON MANDELA

Après une vie sacrifiée à la lutte contre le système raciste de l’apartheid en Afrique du Sud, Nelson Mandela a été élu président de son pays lors des premières élections non raciales tenues en avril 1994.

Tout au long des années 1950, Mandela a été à plusieurs reprises harcelé par les autorités de l’apartheid en raison du rôle actif qu’il jouait en tant que président de la Ligue des jeunes du Congrès national africain (CNA). On lui a interdit de participer à des rassemblements publics et il n’avait pas le droit d’occuper des postes élus au sein du CNA, en vertu des lois racistes de son pays.

Arrêté à Rivonia en 1963, Mandela a été jugé pour sabotage et condamné à la prison à vie avec sept autres chefs du mouvement de libération. La collectivité internationale s’est unie dans une campagne mondiale pour la libération de ce leader du peuple détenu sur la sinistre île prison de Robben Island. Cette campagne a finalement atteint son but, et Nelson Mandela a été libéré sans condition le 11 février 1990.

Il a résumé en ces mots sa vision de la nouvelle Afrique du Sud :

« Reconstruisons l’Afrique du Sud selon la vision de la Charte de la liberté, comme un pays qui appartient à tous ses citoyens, Noirs comme Blancs. »

Bourse commémorative DENNIS MCDERMOTT

La carrière syndicale de Dennis McDermott a débuté en 1948 à l’usine Massey-Ferguson de Toronto. Il rejoint les rangs de la section locale 439 des TUA et devient vite un fervent militant.

Dennis a organisé ce qui est considéré comme la plus importante manifestation publique de l’histoire canadienne, un rassemblement de 100 000 personnes protestant contre les politiques économiques du Canada le 21 novembre 1981, sur la colline parlementaire, à Ottawa.

Il a été représentant national puis directeur canadien des TUA, jusqu’à son élection à la présidence du Congrès du travail du Canada en 1978. Dennis McDermott a ensuite été nommé ambassadeur du Canada en Irlande.

Bourses d’études EVELYN MCGARR (2 bourses décernées)

Evelyn a occupé le poste de secrétaire-trésorière de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. En sa qualité de femme, Evelyn a été une pionnière, donnant l’exemple aux autres femmes en participant activement dans son syndicat et en posant sa candidature à des postes. Par son travail acharné et sa passion pour la justice, Evelyn a été une inspiration pour un grand nombre de femmes du mouvement syndical.

Bourse commémorative PATRICK McEVOY

Alors que Patrick était président de la section locale 174, le Syndicat international des mouleurs, il a compris que le seul moyen qui permettrait aux travailleurs de contrôler leur propre destinée était de créer au Canada un mouvement syndical souverain et démocratique.

Le 14 juin 1964, lorsqu’il se réunit avec des travailleurs de l’aciérie Griffin Steel pour fonder l’Association canadienne des travailleurs industriels mécaniques et assimilés (CAIMAW), il sait que l’affranchissement de la tutelle du syndicat international représente un défi colossal.

En plus d’avoir participé à la création de la CAIMAW, Patrick McEvoy a également contribué à assurer la prospérité de ce syndicat. En 1991, il a déclaré aux membres de la CAIMAW :

« Parce que nous sommes un syndicat tourné vers l’avenir, l’union avec les TCA est un prolongement naturel de nos propres valeurs politiques et sociales. Aucun autre syndicat ne satisfait aux critères que nous avons établis pour nous-mêmes. L’union avec les TCA est une étape naturelle de notre évolution. La solidarité avec cette organisation de premier plan ne peut qu’être avantageuse pour tous nos membres. »

Le 30 mars 1998, le Bureau exécutif national des TCA a créé une bourse en hommage à l’exceptionnelle et remarquable contribution de Patrick McEvoy à la mise sur pied d’un syndicalisme canadien démocratique et souverain. Il n’aurait pu souhaiter un meilleur hommage.

Bourse commémorative TOM PICKFORD

Tom a été représentant international et vice-président du RWDSU (Syndicat des employés de gros, de détail et de magasins à rayons), puis représentant clé des RW/USWA du 24 novembre 1980 jusqu’à sa mort prématurée, le 1er août 1998.

Il a passé une grande partie de sa carrière à tenter d’améliorer la vie des travailleuses et des travailleurs de la Nouvelle-Écosse, où il demeurait, et du Canada atlantique, dont il était directeur régional.

Bourse pour la PROMOTION DE L’ÉGALITÉ

Cette bourse est décernée en reconnaissance de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Elle vise à inspirer et à encourager les membres ou les enfants des membres d’Unifor qui souhaitent poursuivre des études postsecondaires à plein temps dans des domaines de métiers non traditionnels tels que les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques.

Bourse commémorative MERL RODOCKER

Cette bourse est à la mémoire du confrère Merl Rodocker pour ses efforts sans relâche d’introduire le syndicalisme canadien dans son lieu de travail. Merl a été impliqué dans pratiquement toutes les campagnes de recrutement de l’Association canadienne des travailleurs industriels mécaniques et assimilés (CAIMAW). Il a aussi aidé d’autres nouveaux syndicats canadiens à faire du recrutement.

Le 12 octobre 1984, deux mois avant son décès en raison d’un cancer, près d’une centaine de ses amis les plus proches se sont réunis au bureau syndical à New Westminster pour rendre hommage à la contribution de Merl au mouvement syndical. En quittant ce bureau, Merl, qui souffrait visiblement de sa maladie, a déclaré qu’il s’agissait sans l’ombre d’un doute de la plus belle soirée de sa vie.

Bourse commémorative VICTOR REUTHER

Victor et ses frères Walter et Ray ont joué un rôle primordial dans les efforts qui ont fait des TUA une puissante organisation de défense des travailleuses et travailleurs. Toutefois, c’est à l’époque de la formation du syndicat des TCA, en 1985, que l’appui de Victor pour le syndicat canadien et sa vision progressiste du syndicalisme social s’est manifesté.

Victor a joué un rôle clé dans les campagnes de recrutement des TUA, en établissant le droit des travailleurs de négocier avec les constructeurs d’automobiles. À sa retraite des TUA en 1972, il a eu droit au plus grand honneur que le syndicat pouvait lui rendre, soit le prix de la Justice sociale. En 2001, il a été fait chevalier de

l’Étoile polaire, la plus haute distinction civile de la Suède.

Bourse commémorative ROBERT WHITE

Bob White est le président fondateur du Syndicat national de l’automobile, de l’aérospatiale, du transport et des autres travailleurs et travailleuses du Canada (TCA). Bob, qui a commencé à travailler à l’âge de 15 ans, s’est tout de suite impliqué dans son syndicat. Il a été élu délégué syndical à 17 ans, puis il a mené sa première grève à 22 ans avec ses 500 consœurs et confrères. En 1959, Bob a été élu président de la section locale 636 des Travailleurs unis de l’automobile (TUA). L’année suivante, il a été nommé représentant international des TUA et a pris la direction des activités de recrutement au Canada. En 1972, il a accédé au poste d’adjoint de Dennis McDermott, directeur canadien du bureau national des TUA. Il lui a succédé à ce poste en 1978.

En 1984, Bob a amené les membres canadiens des TUA à se désaffilier de leur syndicat américain pour former les TCA. Les membres canadiens des TUA avaient de plus en plus le sentiment que leur syndicat américain n’en faisait pas assez pour protéger leurs intérêts et que l’autonomie et l’autodétermination des travailleuses et travailleurs canadiens passaient par l’indépendance. Bob a été élu président du nouveau syndicat par acclamation lors du congrès inaugural en 1985. Bob a rempli trois mandats à titre de président des TCA, qui sont devenus le plus grand syndicat du secteur privé au Canada pendant cette période. Il a été nommé président du Congrès du travail du Canada en 1992. Dans l’exercice de ses fonctions, il a continué à militer avec conviction pour les emplois de qualité, les droits des travailleuses et travailleurs et de la personne, le commerce équitable, l’environnementalisme, la paix et la justice sociale, tant pour les travailleuses et travailleurs au Canada qu’à l’étranger.

BOURSES DU CONSEIL NATIONAL ET DU CONSEIL QUÉBÉCOIS

(5 bourses administrées par le Conseil québécois)

Cinq bourses d’études sont offertes par le Conseil québécois aux enfants des membres du Québec. Le site www.uniforquebec.org contient de plus amples renseignements sur les règles et le processus distinct de présentation d’une demande pour ces bourses.