Grâce aux efforts des membres d’Unifor, le gouvernement fédéral prévoit apporter des changements au régime canadien d’assurance-emploi, mais ceux-ci ne sont pas encore adoptés. 

Le 24 septembre, toutes les mesures temporaires qui ont facilité l'accès à l'assurance-emploi prendront fin. Il faut absolument prolonger les mesures de redressement pour faire le pont vers des améliorations permanentes de l'assurance-emploi.

Autrement, les travailleuses et travailleurs devront composer avec une énorme hausse du seuil d’admissibilité de 420 heures par rapport à la limite actuelle pour les prestations ordinaires et spéciales (parentales, maladie, etc.) ainsi que l’attribution ou la récupération des indemnités de départ. Les femmes, ainsi que les travailleuses et travailleurs de couleur et  les personnes occupant des emplois précaires sont particulièrement touchés.

Au début de la COVID, le gouvernement fédéral a assoupli les conditions d'admissibilité à l'assurance-emploi dans le but d’améliorer l’accès au soutien d’urgence pour les personnes qui en ont le plus besoin. Sans cette aide, la situation aurait été bien pire pour les travailleuses et les travailleurs et leur famille en raison des fermetures, des confinements et des mises à pied attribuables à la COVID.

Un régime d'assurance-emploi inaccessible et inadéquat est un désastre de plus pour les travailleuses et les travailleurs qui doivent avoir accès à l'assurance-emploi dès maintenant, et pas seulement lorsque la prochaine crise frappera. C'est pourquoi nous demandons au gouvernement fédéral de prolonger immédiatement les mesures temporaires de l'assurance-emploi et de mettre en œuvre les changements permanents suivants. 

  • Accroître l’accès à l’assurance-emploi :
    • Fixer le seuil d’admissibilité à 360 heures ou 12 semaines, et offrir un soutien du revenu pendant 50 semaines
    • Mettre fin aux règles d’inadmissibilité trop sévères
    • Garantir que les travailleuses et travailleurs migrants ont accès à l’assurance-emploi
    • Mettre un terme aux erreurs de classification, une pratique où les employeurs désignent faussement leurs employés comme des entrepreneurs indépendants pour éviter de payer leurs cotisations à l’assurance-emploi et au Régime de pensions du Canada.
  • Améliorer le taux hebdomadaire de prestations et instaurer un plancher hebdomadaire garanti.
  • Financer une nouvelle cotisation gouvernementale annuelle au régime d’assurance-emploi afin de couvrir les coûts associés aux améliorations, fournir une main-d’œuvre adéquate avec un salaire équitable et faire en sorte que le régime d’assurance-emploi agisse comme un stabilisateur économique efficace en temps de crise.

Unifor demande la mise en place immédiate de changements qui amélioreront l’accessibilité, élimineront les pénalités injustes et augmenteront les niveaux de prestations.  

Ces réformes à court terme doivent également servir de guides pour d’autres améliorations permanentes à plus long terme au régime d’assurance-emploi afin d’aider les travailleuses et les travailleurs pour les générations à venir.

Écoutez ce que vous disent les travailleuses et travailleurs et utilisez l’outil ci-dessous pour appeler votre députée ou député :

 

Les travailleuses et travailleurs canadiens peuvent pas attendre. Réformez l'assurance-emploi maintenant! L'assurance-emploi doit aider tout le monde. Les travailleuses et travailleurs doivent pouvoir conserver une plus grande partie de leurs revenus. Il faut augmenter les prestations pour soutenir tous les travailleurs et travailleuses.

 

 

 

Page Components