Vous êtes ici

Le plan de Ford d’utiliser la clause dérogatoire révèle les profondeurs de sa peur et de son désespoir

Premier Doug Ford with rallying workers superimpospremier ministre Doug Ford avec un rassemblement de travailleuses et travailleurs superposés sur sa tête et son cou.ed over his head and neck.
9 juin 2021 - 0:00

TORONTO – Unifor est consterné par l'insistance du premier ministre Doug Ford à priver la population de l'Ontario de ses droits en vertu de la Charte en invoquant la clause dérogatoire pour bafouer les droits des électeurs. 

« Doug Ford a montré à quel point il a peur des électeurs ontariens et, en appuyant cette mesure désespérée et disproportionnée, ses députés révèleront jusqu'où ils sont prêts à aller pour protéger leur roi, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Si le gouvernement peut faire un pied de nez à la loi et à la Charte, alors personne ne devrait y adhérer. Pour chaque sou que nous comptions dépenser pour lutter contre le régime Ford lors des prochaines élections, nous dépenserons désormais un dollar. »

Dans une décision rendue le mardi 8 juin, la Cour supérieure de l'Ontario a déclaré que les restrictions sur la publicité politique des tiers avant la période électorale incluses dans le projet de loi 254 violent le droit à la liberté d'expression garanti par la Charte et ne sont pas justifiées en vertu de l'article 1. La Cour a déclaré ses dispositions inopérantes, avec effet immédiat.

« Les électeurs, les travailleurs essentiels et tous les Ontariens devraient être choqués et dégoûtés de voir que leur premier ministre traite la Charte comme une option plutôt que comme une obligation. Le fait d'invoquer la clause dérogatoire ne rend pas la loi lâche de Ford constitutionnelle, mais cela donne un bras armé à Élections Ontario et aux tribunaux pour qu'ils se rangent du côté de Ford plutôt que du côté de la population de l'Ontario, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d'Unifor. La rapidité et la sévérité de cette décision sont encore plus graves en cette semaine de deuil. Doug Ford a montré qu'il peut agir rapidement, mais seulement pour sauver sa propre image. »

Unifor encourage chaque député provincial à respecter la primauté du droit, y compris le rôle des juges pour limiter les atteintes aux droits et libertés de chaque personne au Canada. 

Les membres d'Unifor et du public sont invités à visiter le site unifor.org/peoplevsford pour contacter immédiatement leurs députés provinciaux et exiger qu'ils votent contre l'utilisation de la clause dérogatoire proposée par le gouvernement de l'Ontario.

« Les travailleuses et travailleurs savent que les droits ne sont pas des cadeaux ou des faveurs, ce sont des victoires durement gagnées que nous n'abandonnerons pas simplement parce que Doug Ford a peur de la population de l'Ontario. Unifor ne se conformera pas à cette loi, et notre opposition aux attaques du premier ministre contre les travailleurs et aux politiques dangereuses ne fera que s'amplifier », a poursuivi M. Dias.

Pour en savoir plus:

Lisez le communiqué d'Unifor, Les conservateurs cherchent à renforcer leur position avec des amendements au projet de loi 254, la « Loi sur la démolition de la démocratie en Ontario ».

Lisez le mémoire d'Unifor au procureur général et au comité permanent de l'Assemblée législative.

Lisez le blogue de Jerry Dias paru le 10 mars sur comment le projet de loi 254 cherche à établir des règles en faveur du Parti conservateur.

Lisez le texte révisé du projet de loi 254.

Pour organiser une entrevue par téléphone, Skype ou FaceTime ou pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante aux communications d'Unifor, à l'adresse sarah.mccue@unifor.org ou au 416-458-3307 (cell.).