Vous êtes ici

Un nouveau rapport confirme les pires craintes des camionneurs au sujet du marché noir

17 sep 2020 - 0:00

Le 17 septembre 2020

VANCOUVER—Un rapport indépendant commandé par le Bureau du commissaire au transport de conteneurs de la Colombie-Britannique confirme qu'il existe un système à deux niveaux de plus en plus répandu de transport de conteneurs « hors quai » au Port Metro Vancouver et que de nombreux titulaires de permis actuels sont activement impliqués dans ces pratiques déstabilisatrices.

« Il est temps d'agir. Il n'y a plus aucun doute sur l'existence d'un marché noir florissant qui sape les entreprises légitimes, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Les camionneurs respectueux de la loi méritent justice. »

Malgré les décisions du commissaire qui ont permis de verser des millions de dollars de salaires impayés et ont imposé des centaines de milliers de dollars d'amendes, le rapport révèle qu'au moins 45 % de ces mêmes entreprises autorisées utilisaient activement des camions non immatriculés et pratiquaient l'échange de châssis pour éviter de payer les tarifs réglementés.

Le rapport de Cascadia indique que l'échange de châssis se fait dans les stationnements pour éviter de payer les tarifs réglementés et que l'écart de tarifs qui en résulte entre les camionneurs non agréés et les camionneurs agréés peut atteindre 85 dollars par trajet, soit moins de la moitié du prix. Le problème est si répandu que certaines entreprises titulaires d’un permis ont une main-d'œuvre fantôme composée de camionneurs sans permis ou « sans étiquette », tandis que d'autres font appel à des sociétés affiliées pour réduire les coûts et la rémunération des camionneurs.

« Le camionnage sans permis menace de perturber de façon imminente la paix sociale dans le port, a déclaré Gavin McGarrigle, directeur de la région de l'Ouest d'Unifor. C'est un problème majeur qui appelle une action globale, attendue de longue date, de la part du gouvernement provincial. »

Le mois dernier, Unifor a écrit au ministre du Travail et au ministre des Transports et de l'Infrastructure pour demander que le commissaire dispose de plus d'outils pour surveiller correctement les expéditions hors quai afin d'éradiquer les opérateurs non agréés. Unifor a soulevé sans relâche ce problème depuis de nombreuses années. Le fait de ne pas avoir agi plus tôt a entraîné une croissance massive de ce marché non réglementé et risque de provoquer l’effondrement des tarifs réglementés.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour planifier une entrevue en personne ou via Zoom, Skype ou Facetime, contactez le représentant aux communications d’Unifor, Ian Boyko, à ian.boyko@unifor.org ou au 778-903-6549 (cell).