Les membres d’Unifor s’unissent pour un travail meilleur en cette Journée internationale des travailleuses et travailleurs

Main Image
Image
Unifor members join thousands of workers in the rain for May Day rally in Toronto.
Partager

De St. John’s à Vancouver en passant par Windsor et même au Mexique, les membres d’Unifor se sont unis derrière la vision d’un avenir meilleur pour souligner la fête des travailleuses et travailleurs en ce 1er mai.

Image
Image
Unifor National Secretary-Treasurer Lana Payne speaks at May Day rally in Toronto.

« C’est formidable d’être ici aujourd’hui et de participer en personne à une marche des travailleuses et travailleurs », a déclaré Lana Payne, secrétaire-trésorière nationale d’Unifor, en prenant la parole dans le cadre de l’événement organisé par le syndicat à Toronto.

Lana Payne a expliqué les nombreuses raisons pour lesquelles les travailleuses et travailleurs se rassemblaient en ce 1er mai, dont les suivantes : pour demander de meilleurs services publics, une meilleure sécurité au travail et un salaire décent pour les travailleuses et travailleurs de la santé; un salaire minimum de 20 $ l’heure pour tous les travailleurs et travailleuses; un syndicat pour tous. Les quelques centaines de membres qui ont participé à cet événement provenaient des quatre coins de Toronto et d’aussi loin que London, Oakville et St. Catharines.

 

 

« Nous célébrons nos luttes parce que demain, elles seront nos victoires. Et nous continuerons de lutter jusqu’à ce que nous gagnions pour tous les travailleurs et travailleuses, incluant les travailleuses et travailleurs de la santé pénalisés par le projet de loi 124 », a déclaré Lana en terminant.

La demande adressée aux politiciens en faveur de meilleurs services était la raison d’un autre rassemblement, organisé celui-là devant l’édifice de la Confédération à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, pendant lequel Linda MacNeil, directrice de la région de l’Atlantique d’Unifor, s’est adressée aux travailleuses et travailleurs présents et au premier ministre Furey.

« Le premier ministre Andrew Furey doit cesser de laisser de côté les travailleuses et travailleurs de Terre-Neuve-et-Labrador. Il doit aussi abandonner la « grande remise à zéro », car ce projet va supprimer des emplois, diminuer les salaires et accroître les inégalités, » a affirmé Linda MacNeil.

Des photographies soumises par des membres d’Unifor sont publiées dans cet album Facebook, notamment des photos d’événements organisés un peu partout au pays et à Mexico, où des représentantes et représentants d’Unifor se sont joints à des travailleuses et travailleurs avant le Forum social mondial. Les sections locales et les membres peuvent envoyer des photographies par courriel à l’adresse @email

De retour à Toronto après le rassemblement d’Unifor, des milliers de travailleuses et travailleurs ont bravé le mauvais temps pour se rassembler sur le terrain de Queen’s Park.

Dans le cadre de cet événement organisé par la Fédération du travail de l’Ontario, une vaste coalition de syndicats et des groupes de travailleuses et travailleurs ont marché à partir du centre-ville vers le parlement provincial.

Image
Image
Emily Coulter (right) poses with Unifor member Sarah Kai Antanaitis at the May Day rally in Toronto.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que ceux qui ont le pouvoir de faire de vrais changements continuent à ne rien faire », a déclaré Emily Coulter, membre d’Unifor, en dénonçant l’inaction permanente du gouvernement face à la pandémie de COVID et le sous-financement chronique du système de santé de l’Ontario.

Dans l’esprit de la Journée internationale des travailleuses et travailleurs, le 1er mai 2022, Unifor a déclaré dans un message qu’il se joint à tous les travailleurs et travailleuses du monde entier pour réclamer la paix et défendre leurs droits.