Vous êtes ici

Le budget de Terre-Neuve-et-Labrador revient à des mesures d'austérité vouées à l'échec

Le drapeau de Terre-Neuve
31 mai 2021 - 0:00

Le 31 mai 2021

SAINT-JEAN — Le budget « Le changement commence maintenant » de Terre-Neuve-et-Labrador revient aux mesures d'austérité de la vieille école, alors que le premier ministre nouvellement élu Andrew Furey a raté l'occasion de lancer un plan progressiste pour faire avancer la province et ses travailleuses et travailleurs. 

« Le changement amorcé par le premier ministre Furey jette les bases des mesures de type Thatcher décrites dans le récent rapport de l'équipe de relance économique du premier ministre, a déclaré Linda MacNeil, directrice de la région de l’Atlantique d'Unifor. Alors que les juridictions de toute l'Amérique du Nord innovent pour rebâtir en mieux après la pandémie, Terre-Neuve-et-Labrador va reculer avec une vente au rabais des actifs, une réduction des services et la privatisation de services clés sous le couvert de la réduction de la dette. »

La fusion des sociétés d'État, l'examen des actifs et l'exploration de « solutions conjointes » avec des compagnies du secteur privé pour la prestation des services décrits dans le budget provincial soulèvent des inquiétudes quant à la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport « Remise à zéro » récemment publié par l'équipe de relance économique du premier ministre (PERT) avant la consultation publique promise. Unifor soutient que les recommandations du rapport feraient du tort aux travailleuses et travailleurs et entraveraient la reprise économique si elles étaient appliquées.

L'adoption d'une loi sur l'équilibre budgétaire liera les mains du gouvernement en lui enlevant la capacité de réagir à une crise, comme une résurgence de la pandémie ou un ralentissement économique.

« Le fait de se concentrer sur un budget équilibré oblige le gouvernement à adopter des mesures à court terme plutôt que de créer une vision de l'avenir et d'élaborer ensuite une voie pour y parvenir », a déclaré Linda MacNeil.

Bien que le budget prévoie certains investissements dans le secteur pétrolier et gazier, il n'offre pas de soutien aux travailleuses et travailleurs les plus durement touchés. Unifor est également préoccupé par la réduction substantielle du Fonds des pêches de l'Atlantique.

Le syndicat accueille favorablement les augmentations d'impôt pour les personnes ayant les revenus les plus élevés et les investissements du gouvernement dans l'infrastructure, la connectivité cellulaire et à large bande, le tourisme et la production télévisuelle et cinématographique. Cependant, le budget n'a pas réussi à aider les travailleuses et travailleurs en augmentant le salaire minimum ou en légiférant sur des congés de maladie payés par l'employeur, comme Unifor l’avait demandé lors de la dernière campagne électorale provinciale.

Les recommandations complètes d'Unifor pour #Rebatirenmieux sont disponibles dans la Feuille de route pour une relance économique équitable, inclusive et résiliente.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour toute demande de renseignements des médias ou organiser une entrevue par FaceTime, Zoom ou Skype, communiquez avec la représentante aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).