Vous êtes ici

Unifor présente une pétition réclamant une norme minimale de soins pour nos aînés

5 juin 2019 - 0:00

TORONTO – La porte-parole du NPD en matière de santé, France Gélinas, présentera à l’Assemblée législative de l’Ontario une pétition comportant près de 3 000 signatures recueillies dans le cadre de la campagne « Prendre le temps ». La pétition demande au gouvernement provincial d’édicter une loi pour imposer une norme minimale de quatre heures de soins par résident dans les établissements de soins de longue durée.

« L’adoption d’une loi fixant un niveau minimal de dotation en personnel dans les foyers de soins de longue durée est la seule façon d’assurer des ratios sécuritaires entre les préposés aux services de soutien à la personne et les résidents, a expliqué Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario. Nous savons qu’il est humainement impossible de prodiguer des soins aux résidents tout en préservant leur dignité lorsque le ratio appliqué est d’un préposé pour douze résidents, quand ce n’est pas davantage. »

Quoi : Unifor demande au gouvernement Ford de légiférer pour imposer une norme minimale de quatre heures de soins quotidiens dans les établissements de soins de longue durée.

Qui : Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario, Katha Fortier, adjointe au président national, et les travailleuses et travailleurs de la santé de toute la province

Quand : Le jeudi 6 juin 2019, à 13 h 45

Où : Queen’s Park, à Toronto

Les membres d’Unifor qui travaillent dans le secteur des soins de santé ont fait circuler et signé la pétition à l’appui des quatre demandes suivantes :

  • modifier la Loi sur les foyers de soins de longue durée de façon à mettre en place une norme législative imposant au moins quatre heures de soins quotidiens par résident, en fonction de leur niveau d’acuité et de la composition de la clientèle;
  • le gouvernement de la province doit augmenter le financement afin que les foyers de soins de longue durée atteignent une norme en matière de dotation et de soins. Il doit également lier le financement public des foyers à la prestation de soins de qualité et à des niveaux de dotation en personnel suffisants pour se conformer à la norme minimale de quatre heures de soins quotidiens prescrite par la loi;
  • l’Ontario doit investir davantage dans les foyers de soins de longue durée offerts par les municipalités et les organismes de bienfaisance, et réduire le financement accordé aux sociétés à but lucratif, afin que les fonds publics servent aux soins et non aux actionnaires;
  • pour garantir une bonne reddition de comptes et la production de rapports exacts, la province devrait rendre obligatoire la production de rapports publics sur les niveaux de dotation en personnel dans chaque foyer de soins de longue durée de l’Ontario.

En 2017, le NPD a déposé un projet de loi d’initiative parlementaire exigeant une norme minimale de soins quotidiens de quatre heures dans les établissements de soins de longue durée. Ce projet de loi a franchi l’étape de la deuxième lecture et a été appuyé à l’unanimité par tous les partis politiques.

« C’est un peu fort que les députés conservateurs votent en faveur d’un minimum de quatre heures de soins lorsqu’ils sont dans l’opposition, mais qu’ils gardent le silence une fois élus au gouvernement, a déclaré Katha Fortier, adjointe au président national d’Unifor. Ils ne tiennent pas compte du fait que, tant que nous n’aurons pas de meilleurs soins et que le travail ne sera plus sécuritaire, les foyers de soins continueront de faire face à de graves pénuries de personnel et deviendront des lieux de travail toujours plus dangereux. »

En collaboration avec l’Ontario Health Coalition, Unifor a organisé des tables rondes sur la pénurie de PSSP en Ontario pour réunir des intervenants, notamment des employeurs, des collèges, des politiciens, des familles et des citoyens inquiets, ainsi que des fournisseurs de soins de première ligne. Un rapport complet sera publié en septembre.

Unifor représente plus de 30 000 travailleuses et travailleurs de la santé répartis dans des hôpitaux, des établissements de soins de longue durée, des services d’urgence et des services sociaux et communautaires. Il est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Hamid Osman, représentant des communications d’Unifor, à l’adresse hamid.osman@unifor.org ou au 647-448-2823 (cellulaire).