Vous êtes ici

Unifor demande au Comité fédéral des finances de corriger une faille de la PCU

21 mai 2020 - 0:00

Le 21 mai 2020

TORONTO–Unifor a réitéré sa demande au gouvernement fédéral d'accorder aux travailleuses et travailleurs recevant la Prestation canadienne d'urgence (PCU) les prestations supplémentaires de chômage (PSC) auxquelles ils auraient droit dans des circonstances normales de mise à pied, lors de son témoignage aujourd'hui devant le Comité fédéral des finances.

« La PCU a des failles qui doivent être corrigées. En tout premier, les ministres Morneau et Qualtrough doivent autoriser le versement des prestations supplémentaires de chômage payées par l'employeur, et enregistrées auprès de Service Canada, avec la PCU », a déclaré le président national d'Unifor, Jerry Dias, au Comité. « Il est absurde que les ministres refusent à des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs des aides supplémentaires au revenu, certaines pouvant atteindre 500-600 dollars par semaine, que les employeurs sont prêts, disposés et capables de payer », a ajouté M. Dias.

Unifor a négocié à lui seul des régimes de PSC pour environ 50 000 de ses membres dans de multiples secteurs, notamment l'automobile, le secteur ferroviaire, l'acier, l'aérospatiale, les services publics et les soins de santé. Dans le secteur des soins de santé, les régimes de PSC sont conçus pour compléter les prestations de congé de maladie de l'assurance-emploi pour les travailleuses et travailleurs de première ligne dans les maisons de soins de longue durée. De grandes entreprises, dont General Motors, Ford et Fiat Chrysler Automobiles, ont également fait appel au gouvernement pour qu'il autorise le versement de PSC à leurs travailleuses et travailleurs.

Le 15 avril, Unifor a envoyé une lettre à la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et de l'Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough, pour demander au gouvernement fédéral de corriger les lacunes flagrantes de la PCU et de modifier la réglementation afin de permettre aux travailleuses et travailleurs de percevoir à la fois la PCU et les PSC.

Par la suite, le syndicat a lancé une pétition nationale pour corriger la faille qui prive injustement les travailleuses et travailleurs des prestations supplémentaires de chômage, gagnées à la table des négociations, qu'ils recevraient normalement en cas de licenciement.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir. Des informations sur les réponses du syndicat à la pandémie, ainsi que des ressources pour les membres, sont disponibles à l'adresse suivante unifor.org/COVID19fr.

Pour solliciter une entrevue par Skype ou FaceTime avec Jerry Dias, contactez la représentante aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).