Vous êtes ici

Search

RESET

Journée nationale des Autochtones

21 juin 2019

En tant que syndicat engagé envers la justice sociale et économique pour tous, Unifor accueille avec enthousiasme la Journée nationale des Autochtones et le Mois de l'histoire autochtone. Il y a beaucoup à célébrer dans la culture et les réalisations durables des peuples autochtones.

Ce mois-ci est une période importante pour faire le point sur l'engagement du Canada envers la réconciliation avec les peuples autochtones et sur les obstacles qui entravent encore la réalisation de ses objectifs.

La réaction défavorable au rapport de l'enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) prouve qu'il y a encore beaucoup à faire pour lutter contre les attitudes racistes. Le détournement des conclusions du rapport par ceux qui préfèrent débattre de la définition du génocide est un exemple honteux du genre de déni qui perpétue la marginalisation et l'effacement de l'expérience vécue (bien documentée) des Autochtones, passée et présente.

Certaines des mêmes forces de déni sont à l'œuvre cet été au Sénat non élu du Canada, où les conservateurs travaillent pour faire obstacle à l'adoption tant attendue du projet de loi C-262. Le projet de loi fait en sorte que les lois canadiennes soient conformes à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA), recommandée par la Commission de vérité et de réconciliation du Canada et adoptée en très grande majorité à la Chambre des communes l'an dernier.

Le whip de l'opposition au Sénat, Don Plett et d'autres ont clairement indiqué que les conservateurs se disent en faveur de la réconciliation, mais lorsqu'il s'agit de donner un pouvoir significatif aux Premières nations, ils utilisent des institutions antidémocratiques pour défendre le statu quo.

Unifor continuera d'utiliser son pouvoir pour œuvrer en faveur d'une véritable réconciliation. Le syndicat est fier d'avoir contribué 140 000 dollars pour soutenir la construction d'un centre de formation pour les travailleurs qui construisent la « Route de la liberté », achevée ce mois-ci, reliant les gens de Shoal Lake 40 à une route toute saison pour la première fois depuis 1915.

Au cours de la prochaine année, Unifor s'engage à nouveau dans la campagne nationale pour l'adoption des recommandations de la Commission de vérité et de réconciliation et d'autres efforts visant à reconnaître les droits des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Document

Nouvelles

Pages