Vous êtes ici

Reprise des négociations entre Unifor, Bombardier et De Havilland

Les bureaux de Bombardier Aéronautique et de De Havilland à l'usine de Downsview à Toronto.
20 juil 2021 - 0:00

Le 20 juillet 2021

TORONTO–Unifor se prépare à retourner à la table de négociation cette semaine, avant la date limite du délai de grève du 27 juillet, alors que les pourparlers doivent reprendre entre le syndicat, Bombardier Aéronautique et De Havilland Aircraft of Canada (DHC).

« Il y a beaucoup de terrain à couvrir dans ces négociations, toutes les parties revenant à la table après une brève période de réflexion, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor, qui a commencé sa carrière à l'usine de Downsview. L'essentiel est que ces négociations visent à protéger le type d'emplois hautement qualifiés dans le secteur de la fabrication avancée dont nous avons besoin maintenant plus que jamais. »

Les membres de la section locale 112 et de la section locale 673 d'Unifor à l'usine de Downsview fabriquent actuellement les avions d'affaires de la série Global pour Bombardier Aéronautique et, jusqu'à récemment, ils fabriquaient les avions à turbopropulseurs Dash 8 pour De Havilland Canada. Plus tôt cette année, DHC a annoncé qu'elle ne produirait plus de nouveaux avions Dash 8-Q400 à l'usine de Downsview au-delà des commandes actuellement confirmées. Environ 1 500 travailleuses et travailleurs de Bombardier et 700 travailleuses et travailleurs de De Havilland sont actuellement représentés par les sections locales 112 et 673 d'Unifor à l'usine.

Les principaux enjeux des négociations avec Bombardier portent sur les pensions des travailleuses et travailleurs, le recours aux entrepreneurs et l'érosion du travail de l'unité de négociation. D'autres questions concernent la vente du site de Downsview en 2018 et le déménagement prévu de Bombardier dans une nouvelle installation de production à l'aéroport international Pearson.

Le syndicat négocie également l'avenir du programme Dash 8 et un plan d'atténuation des mises à pied avec DHC. Unifor cherche à obtenir un engagement de la compagnie à maintenir la production dans un rayon raisonnable de Toronto si la fabrication reprend. Au moment où les parties ont convenu d'entamer une période de réflexion le mois dernier, DHC n'avait pas fourni à Unifor un plan clair pour l'avenir du programme des Dash 8. Unifor a alors cherché à rencontrer la propriétaire de la compagnie mère de DHC, Sherry Brydson, qui a refusé catégoriquement. L'avenir du programme des Dash 8 reste une question très controversée à la table de négociation.

« L'arrêt de la production du Dash 8, l'incapacité de la compagnie à divulguer des plans précis et le refus de la propriétaire de rencontrer Unifor pour discuter de cette importante question sont une gifle pour les travailleuses et travailleurs qui construisent ces avions depuis des générations, a ajouté M. Dias. Les avions régionaux comme le Dash 8 ont un rôle essentiel à jouer dans une reprise économique rapide et ouvriront la voie à des voyages plus propres et plus durables dans le futur. Si la main-d'œuvre de De Havilland, ses compétences et ses familles sont mises au rancart, les avions fabriqués au Canada ne feront pas partie de cette reprise. »

Les travailleuses et travailleurs de Toronto construisent les avions de la série Dash de DHC depuis 1946, y compris la série Dash 8 depuis plus de trente ans. Les avions de la série Dash de DHC ont permis de maintenir des générations d'emplois de haute qualité dans le secteur de la fabrication avancée, contribuant ainsi à la croissance de l'industrie aérospatiale à Toronto et dans tout l'Ontario.

La semaine dernière, les gouvernements fédéral et québécois ont annoncé une injection de 700 millions de dollars dans l'industrie aérospatiale, qui en avait bien besoin. Ce financement comprend 69,5 millions de dollars de fonds publics pour le fabricant de moteurs d'avion Pratt & Whitney afin de développer le premier prototype de système de propulsion hybride-électrique durable avec divers partenaires, dont DHC et le Dash 8.

Le syndicat exhorte DHC, le gouvernement fédéral et le gouvernement de l'Ontario à protéger les travailleuses et travailleurs de l'aérospatiale en veillant à ce que le programme Dash 8 se poursuive dans la région où il est exploité depuis 1984.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le représentant aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à David.Molenhuis@Unifor.org ou au (416) 575-7453.