Vous êtes ici

Comblons la disparité salariale entre les sexes

Au Canada, les femmes gagnent environ 30 % de moins que les hommes. La disparité est encore plus grande pour les femmes victimes de discrimination systémique parce qu’elles sont autochtones, de couleur, LGBTQ, âgées ou ont une incapacité. En fait, l’écart entre ce que gagnent les hommes et les femmes est si important que les femmes doivent travailler trois mois de plus pour gagner le salaire que les hommes ont reçu l’année d’avant. 

Cette année, le mardi 9 avril 2019, Unifor souligne la Journée de l’égalité salariale. Cette date désigne chaque année le jour où les femmes gagnent enfin le même salaire que les hommes en 2018!

Cette discrimination salariale répandue est inacceptable.

Des interventions vigoureuses des gouvernements, des entreprises et de tous les employeurs sont nécessaires pour transformer les pratiques qui sont à l’origine de l’inégalité économique des femmes et qui maintiennent celles-ci dans la pauvreté. Pour y arriver, nous devons toutes et tous passer à l'action.

En travaillant ensemble, en agissant et en envoyant un message uni, nous pouvons éliminer l’écart salarial entre les sexes. Joignez-vous aux actions d’Unifor pour éliminer l’écart salarial entre les sexes en suivant ces quatre étapes, et faisons-nous entendre!

  1. Portez du rouge le mardi 9 avril parce que l’écart salarial entre les sexes laisse les femmes « dans le rouge » et aidez-nous à envoyer un message visuel uni avec un égo-portrait ou une photo de groupe.
  2. Partagez vos photos de solidarité « rouge » dans les médias sociaux et envoyez-nous par courriel vos images à communications@unifor.org!
  3. Partagez ces illustrations pour montrer comment éliminer l’écart salarial des femmes. Dans les médias sociaux, utilisez le mot-clic #Journéeégalitésalariale.
  4. Contactez vos représentants provinciaux et fédéraux, et demandez-leur de prendre des mesures sérieuses pour mettre fin une fois pour toutes à l’écart salarial entre les sexes. Commencez avec cette lettre demandant une transparence salariale et des services de garde universels.