Unifor solidaire avec les travailleuses et travailleurs du secteur de l’éducation du SCFP

Main Image
Image
CUPE Education Workers
Partager

TORONTO - Unifor invite les membres de l’Ontario à montrer leur solidarité envers les travailleuses et travailleurs de l'éducation sur le point d'entamer un mouvement de grève audacieux.

« Unifor appuie pleinement les membres du SCFP dans les écoles de l’Ontario, ainsi que tous les travailleurs et travailleuses du secteur de l'éducation qui doivent négocier avec le gouvernement Ford cet automne. Les membres d’Unifor des secteurs de la santé, de l’éducation et des services sociaux savent pertinemment combien il est difficile de se battre contre une législation qui comprime les salaires et prive les travailleuses et travailleurs de leur droit constitutionnel d'être syndiqués. Nous devons continuer à nous mobiliser et à lutter ensemble et en toute solidarité, a déclaré Lana Payne, présidente nationale d’Unifor. Leur mobilisation sans faille montre aux parents et aux travailleuses et travailleurs de toute la province les conséquences qu’ont les faibles salaires dans les écoles de l’Ontario. Un salaire de 39 000 $ ne suffit pas. »

Cet automne, les 55 000 membres du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario (CSCSO) du SCFP ont entamé une campagne de négociation et ont voté en faveur de la grève à 96,5 %. Le conseil doit retourner en médiation le mardi 1er novembre 2022.

« Les plafonds salariaux illégaux du projet de loi 124 doivent être abolis. Le premier ministre Ford et le ministre Lecce traitent les travailleuses et travailleurs du secteur public avec mépris depuis trop longtemps. Aujourd'hui, les travailleuses et travailleurs du secteur de l’éducation se battent pour de meilleures conditions de travail et de meilleurs services publics. Les membres du SCFP et l’ensemble des travailleuses et travailleurs de l’éducation méritent un bon emploi rémunéré à un juste salaire », a déclaré Naureen Rizvi, directrice régionale d’Unifor en Ontario.

Le CSCSO explique que ses membres ne gagnent en moyenne que 39 000 $ par année, et que plus de la moitié d’entre eux occupent un autre emploi pour survivre. Les travailleuses et travailleurs de l’éducation, qui sont les moins bien rémunérés dans ce secteur, ont subi une baisse de salaire de 11 % au cours des dix dernières années en raison de la législation provinciale sur les restrictions salariales.

En tant que membre d’Unifor, vous pouvez soutenir les travailleuses et travailleurs de l'éducation du SCFP-Ontario en signant la pétition de la campagne et en faisant valoir les augmentations salariales pour les travailleuses et travailleurs de l'éducation auprès de votre député provincial et de votre conseil scolaire.

« La qualité de l’enseignement public a des répercussions sur chacun d'entre nous, et une meilleure rémunération des travailleurs dans nos écoles garantit que les élèves reçoivent le soutien et les services dont ils ont besoin », a poursuivi Mme Payne.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont 800 travailleuses et travailleurs des conseils scolaires publics et catholiques de l’Ontario. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et travailleuses et leurs droits. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour toute demande de renseignements des médias ou organiser une entrevue par Skype, Zoom ou FaceTime, communiquez avec Sarah McCue, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse @email  ou au numéro 416-458-3307 (tel. mobile).

 

Media Contact

Sarah McCue

Représentante aux communications - Ontario
Email