Unifor s’attaque au harcèlement contre les journalistes

Main Image
Image
Femme stressée devant son ordinateur portable
Partager

TORONTO – Le harcèlement de plus en plus intense auquel font face les journalistes, en particulier en ligne et visant surtout les femmes et les travailleuses et travailleurs de couleur, est absolument inacceptable, et Unifor met sur pied un projet d’envergure pour s’attaquer à ce problème.

« Unifor condamne ce comportement, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Aucun journaliste ne devrait avoir à faire face à ce genre de harcèlement menaçant, misogyne et raciste qui est devenu si courant. »

« Les médias sociaux ont rendu le harcèlement beaucoup plus facile et pire que jamais, alors que ces lâches se cachent derrière l’anonymat en ligne, trop souvent encouragés par des politiciens de droite », a ajouté Jerry Dias.

Un récent gazouillis publié par le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, dans lequel il attaquait trois journalistes et donnait leurs adresses électroniques, a submergé ces trois journalistes de courriels haineux et menaçants.

Cet incident a incité des journalistes, des médias et des syndicats, dont Unifor, à condamner de tels actes et à s’engager à prendre des mesures concrètes.

Unifor et ses membres travaillent à l’élaboration d’une réponse à plusieurs volets, notamment en collaboration avec tous les ordres de gouvernement et les organismes d’application de la loi, pour lutter contre le harcèlement, en élaborant une formation pour aider les journalistes et les dirigeants des sections locales à surmonter les traumatismes découlant du harcèlement et en organisant des ateliers et des débats sur le sujet.

« Nous avons vu de plus en plus de journalistes prendre position, parler publiquement du harcèlement auquel ils font face, se soutenir mutuellement et s’y attaquer de front, a révélé Jerry Dias. Je tiens à vous dire que vous n’êtes pas seuls. Unifor est avec vous. »

Le directeur du secteur des médias d’Unifor, Randy Kitt, a précisé qu’Unifor travaillera également avec les employeurs à l’élaboration de protocoles en milieu de travail afin de traiter des incidents de harcèlement.

« Il s’agit d’un enjeu primordial dans les salles de presse partout au pays, et tous les milieux de travail doivent mettre en place un plan pour y faire face », a lancé Randy Kitt.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont 10 000 membres dans le secteur des médias. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour organiser une entrevue en personne, par Skype ou FaceTime, communiquez avec Stuart Laidlaw, représentant aux communications d’Unifor, à l’adresse @email ou au numéro 647-385-4054 (cellulaire).

Media Contact

Stuart Laidlaw

Représentant national aux communications
Email