Unifor dénonce la sous-traitance « honteuse » du travail dans les entrepôts des Chantiers Maritimes Irving

Partager
Main Image
Image
Exterior view of the Irving Halifax Shipyard building

25 juin 2021

Halifax (Nouvelle-Écosse) – Selon Unifor, la décision des Chantiers Maritimes Irving de confier en sous-traitance du travail d’entreposage normalement exécuté par 15 travailleuses et travailleurs syndiqués à leur propre filiale, Bayside Industries, est une attaque honteuse contre les travailleurs syndiqués.

« Assez, c’est assez, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Unifor a porté plainte contre l’entreprise devant la commission des relations de travail. Nous demandons à la commission des relations de travail de faire respecter le principe de l’employeur commun qui s’applique dans les relations de travail. »

Les audiences de la commission provinciale des relations de travail commenceront le 28 juin.

« Cela empêcherait l’entreprise de confier le travail en sous-traitance à l’une de ses filiales, et la pratique déloyale de congédier des travailleurs syndiqués pour embaucher d’autres personnes à un salaire inférieur, a indiqué Jerry Dias. Pendant la pandémie, nous avons vu à maintes reprises que la cupidité des entreprises a décimé les communautés et miné les droits des travailleurs. Irving devrait avoir honte. »

Le projet de la Stratégie nationale de construction navale du gouvernement fédéral avait pour but de créer des emplois bien rémunérés, de stimuler l’économie et de faire revenir les travailleurs de l’Ouest canadien.

« Il n'a jamais été question de permettre aux entreprises de soumissionner le travail, puis de le sous-traiter à une filiale à des salaires inférieurs afin d’encaisser plus de profits », a déclaré Adam Hersey, agent d’affaires de la section locale 1 FTCN-Unifor et ouvrier métallurgiste depuis 11 ans au chantier naval de Halifax.

La sous-traitance obligera les travailleuses et travailleurs à quitter leur domaine de spécialité durement gagné et à se recycler dans d'autres services, simplement pour permettre à l’entreprise d’économiser de 10 à 15 $ l’heure par personne.

« C'est une gifle en plein visage, compte tenu des efforts que nous avons déployés pour aider cet employeur à obtenir ce contrat, a déclaré Adam Hersey. Nous avons soumissionné pour ce contrat en fonction du salaire actuel et nous l’avons remporté, et maintenant Irving confie notre travail en sous-traitance à l’une de ses filiales. Il est clair que la situation est louche. »

La section locale 1 FTCN-Unifor, qui représente 1 000 constructeurs de navires, et Irving ont conclu une convention collective en 2018, laquelle précise que le travail d’entreposage est effectué par cette section locale depuis 1949.

Ce n’est pas la première fois qu’Irving tente de confier du travail en sous-traitance. En 2020, 35 travailleurs ont été mis à pied après le transfert de leurs emplois en Corée du Sud.

Le syndicat demande aux Chantiers Maritimes Irving de reconsidérer leur décision et de garder leurs fidèles employés de l’entreposage qui travaillent avec ardeur depuis de nombreuses années.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Natalie Clancy, directrice des communications d’Unifor, à l’adresse @email ou au numéro 416-707-5794.