Les travailleuses et travailleurs de l’Ontario lancent leur campagne de membre à membre en vue des élections

Main Image
Image
Des membres d’Unifor posent avec des t-shirts portant la mention « Unifor votes »
Partager

Des membres d’Unifor de partout en Ontario se sont réunis à Toronto les 25 et 26 avril pour suivre de la formation et effectuer du travail de planification en vue de la prochaine élection provinciale.

Ces membres ont pris congé afin de faire du porte-à-porte auprès des membres dans des circonscriptions ciblées lors de l’élection provinciale dans le but de promouvoir l’objectif du syndicat consistant à empêcher Doug Ford d’obtenir un deuxième gouvernement majoritaire.

La directrice de la région de l’Ontario Naureen Rizvi a commencé la journée en soulignant l’importance de cette élection, en particulier pour exprimer le mécontentement des travailleuses et travailleurs qui ont été pris à partie et abandonnés par Doug Ford au cours des dernières années.

« Nous luttons depuis quatre ans. De mon point de vue, cette élection est un véritable conflit de travail. Nous représentons l’ensemble des travailleuses et travailleurs affectés par les décisions du gouvernement de Doug Ford qui ne sont pas en mesure de déclencher une grève », a-t-elle mentionné.

Au début de cette période électorale, le syndicat a ciblé certaines circonscriptions où le Parti conservateur pourrait avoir du mal à faire élire ses candidats.

Les membres recruteurs ont commencé leurs efforts de sensibilisation afin d’entrer en contact avec les 40 000 membres qui vivent dans ces circonscriptions ciblées et de les encourager à se joindre à la campagne du syndicat ainsi qu’à voter lors de cette élection.

Naureen Rizvi a poursuivi sa discussion avec les membres en définissant et en abordant les deux principales objections que les gens pourraient formuler aux membres recruteurs lors de leur porte-à-porte.

« La première chose que les gens pourraient vous dire, c’est que leur vote ne compte pas vraiment. Eh bien, chaque vote qui n’est pas déposé dans l’urne est un vote qui ne compte pas, c’est bien vrai. C’est pourquoi nous concentrons nos efforts à maximiser le taux de participation. »

« Le deuxième problème avec lequel vous pourriez devoir composer, c’est que certaines personnes ne se sentent pas interpellées lorsqu’on parle de politique. Lorsque vous devez attendre en file pendant six, neuf ou même treize heures pour obtenir des soins, c’est une question de politique. Lorsque votre conjointe ou votre enfant revient à la maison en disant qu’elle ou il n’a droit qu’à un maigre 1 % d’augmentation salariale, c’est une question de politique, » poursuit-elle.

Image
Image
Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor, parle au micro

« C’est votre argent qui finance le budget public et, actuellement, le gouvernement conservateur de Doug Ford décide comment dépenser ces sommes. C’est ça, la politique. Vous payez vos impôts et confiez cet argent aux gens qui à votre avis le dépenseront selon vos intérêts. »

Josh Coles, directeur de la mobilisation des membres et de l’action politique, a remercié les membres recruteurs qui se sont portés volontaires pour participer à cette campagne en soulignant à quel point la participation des travailleuses et travailleurs à l’élection était importante.

Erin Harrison, représentante nationale, a présenté la théorie du changement et le plan du syndicat en vue de la prochaine élection ainsi que les circonscriptions ciblées et la technologie choisie par le syndicat pour entrer en contact avec les électrices et électeurs.

Les membres recruteurs communiqueront avec les membres électrices et électeurs par message texte, par téléphone ainsi qu’au moyen de porte-à-porte lors de l’élection en utilisant une technologie de communication avec les électrices et électeurs qui permet d’assurer la sécurité et la protection des données des membres.   

Kaylie Tiessen, représentante du Service de la recherche d’Unifor National, a présenté un examen détaillé de la feuille de route du premier ministre Doug Ford avec ses bons coups, ses décisions discutables et ses gaffes.

Le gouvernement conservateur de Doug Ford a passé ses deux années à réduire les droits des travailleuses et travailleurs, ainsi qu’à réaliser des coupes dans les services publics, avant de laisser tomber les travailleuses et travailleurs lors des deux dernières années, en pleine pandémie. Kaylie Tiessen a également souligné les récents efforts déployés par Doug Ford pour séduire les travailleuses et travailleurs, quelques semaines seulement avant l’élection provinciale.

Le nouveau message publicitaire du syndicat met l’accent sur ces échecs en montrant à quel point Doug Ford a laissé tomber les travailleuses et travailleurs de l’Ontario.