Les dirigeantes et dirigeants d’Unifor visitent l’usine General Motors d'Oshawa en amont des négociations avec les 3 constructeurs automobiles de Détroit

Main Image
Image
Unifor national and Local 222 leadership posing for a photo with raised fists at the GM Oshawa plant.
Partager

Jadis destiné à la fermeture, le retour remarquable de la production de véhicules au complexe d’assemblage de General Motors (GM) d’Oshawa a été comparé à un phénix renaissant de ses cendres. Cette comparaison est loin d’être exagérée.

Pour Unifor, la campagne « Sauvons GM à Oshawa » menée par les travailleuses et travailleurs était la plus importante et la plus audacieuse à ce jour. Elle a débouché sur une entente avec la société qui permettrait de préserver les opérations d’emboutissage de l’usine et de maintenir son empreinte. Cet accord a ouvert la voie à un investissement de 1,3 milliard de dollars en 2020 pour le réoutillage, la réouverture et la reprise de la production de l’usine.

Le 8 novembre 2022, l’usine marque le premier anniversaire de la reprise de la production de véhicules.

Au cours d’une récente visite de l’usine, la présidente nationale d’Unifor, Lana Payne, et le secrétaire-trésorier national, Len Poirier, ont eu l’occasion de discuter directement avec les travailleuses et travailleurs de la chaîne de montage au sujet de la transformation de GM à Oshawa.

« Ils sont tous très fiers du travail qu’ils accomplissent et des véhicules qu’ils construisent. Le fait de voir à quel point les travailleuses et travailleurs de GM d’Oshawa sont unis et combien notre leadership local est fort a été une source d’inspiration, a déclaré Lana Payne, présidente nationale d’Unifor. Cette main-d’œuvre est par ailleurs composée d’un nombre beaucoup plus important de femmes, de jeunes et de personnes diverses que par le passé. Les travailleuses et travailleurs de GM d’Oshawa ont instauré de nouvelles normes afin de rendre le secteur manufacturier plus équitable et plus inclusif. »

Traditionnellement, le secteur automobile au Canada est dominé par les hommes. Néanmoins, des récentes initiatives à GM Oshawa ont permis de diversifier la main-d’œuvre. Actuellement, les femmes représentent la moitié des effectifs de l’usine. Pour le syndicat, cette réouverture de l’usine d’Oshawa représentait une excellente occasion de travailler avec GM pour recruter une main-d’œuvre d’origines diverses. Grâce à cette collaboration, la société a modifié ses pratiques d’embauche de manière à éliminer les obstacles qui empêchent les femmes, les nouveaux Canadiens, les jeunes et d’autres groupes en quête d’équité d’obtenir de bons emplois syndiqués à l’usine.

Le réoutillage du complexe d’assemblage a été le plus rapide de l’histoire de la compagnie et a contribué à accélérer la reprise économique de la région de Durham.

« Le retour de la production de camions à Oshawa a sans contredit sauvé l’économie de la région et ramené plusieurs des emplois de fournisseurs de pièces qui ont été perdus quand les travaux d’assemblage ont pris fin en 2019, a déclaré Len Poirier, secrétaire-trésorier national d’Unifor. Lorsque l’on voit de première main l’incroyable éventail de compétences que possèdent les ouvriers de l’automobile de GM d’Oshawa, il est clair que les travailleuses et travailleurs canadiens de l’automobile peuvent construire tout ce dont nous avons besoin. Ces camions sont parmi les meilleurs de leur catégorie, sont très prisés et le resteront pendant de nombreuses années. »

Les ambitieux objectifs du gouvernement en matière de ventes de véhicules électriques au Canada signifient que d’autres travaux de réoutillage sont en cours en Ontario. L’usine GM CAMI d’Ingersoll est destinée à produire la gamme de fourgonnettes de livraison électriques BrightDrop de la société. Le complexe d’assemblage de Ford à Oakville ainsi que les usines Stellantis de Windsor et Brampton seront également réoutillés pour construire des véhicules hybrides rechargeables et des véhicules électriques à batterie. Entre-temps, GM d’Oshawa continuera à produire les très populaires camionnettes Silverado, qui se classent toujours au premier rang dans le segment de marché de GM en Amérique du Nord.

 « Les camionnettes aident à financer la transition vers les véhicules électriques,
 notamment les membres d’Unifor à l’usine de propulsion de St. Catharines qui construisent nos groupes motopropulseurs et des milliers de membres qui fabriquent des pièces automobiles tout au long de la chaîne d’approvisionnement, a déclaré Jason Gale, président de l’usine GM d'Oshawa et président de la négociation-cadre de GM. Nous abordons les négociations dans une position beaucoup plus forte qu’auparavant et cela nous donne à tous un sentiment d’optimisme. »

La visite de l’usine par les dirigeantes et dirigeants d’Unifor survient à un moment où le syndicat se prépare à négocier, l’année prochaine, avec les trois constructeurs automobiles de Détroit.

« Dans l’une des installations les plus modernes de GM, trois équipes travaillent jour et nuit, a expliqué Jeff Gray, président de la section locale 222 d’Unifor. Les membres d’Unifor fabriquent des produits de haute qualité qui sont particulièrement rentables pour GM. Un brillant avenir nous attend, avec la production de véhicules de grande consommation dans une usine de fabrication de pointe capable de répondre aux futures demandes des consommateurs. »

Voir plus de photos de la visite ici.

Image
Image
La présidente nationale d'Unifor, Lana Payne, et un membre de la section 222 d'Unifor se tiennent sur la chaîne de montage de l'usine General Motors d'Oshawa.
Image
Image
Le président de la section locale 222 d'Unifor à l'usine GM d'Oshawa, Jason Gale, la présidente nationale d'Unifor, Lana Payne, et le secrétaire-trésorier national, Len Poirier, se tiennent sur la chaîne de montage de l'usine General Motors d'Oshawa.
Image
Image
La présidente nationale d'Unifor, Lana Payne, le secrétaire-trésorier national, Len Poirier, et un membre de la section locale 222 d'Unifor se tiennent sur la chaîne de montage de l'usine General Motors d'Oshawa.