L’énoncé économique fédéral de l’automne montre les promesses, mais ne contient pas les mesures nécessaires

Main Image
Image
Les billets canadiens disposés avec les pièces de monnaie
Partager

TORONTO- L’énoncé économique fédéral de l’automne, déposé aujourd’hui par la ministre des Finances Chrystia Freeland, présente les promesses, mais ne contient pas les mesures supplémentaires nécessaires pour assurer la prospérité et la stabilité économiques des travailleuses et travailleurs canadiens et de leurs familles.

« Il y a plusieurs éléments encourageants dans l’énoncé, notamment les protections de base de la main-d’œuvre requises pour les nouveaux crédits d’impôt à l’investissement important pour les technologies propres et l’hydrogène propre et la promesse de consultation pour des investissements supplémentaires dans la fabrication de pointe dans le budget 2023, a déclaré la présidente nationale d’Unifor, Lana Payne. Cependant, il faut faire plus pour renforcer davantage ces protections de la main-d’œuvre et pour introduire des solutions visant à corriger de façon permanente l’assurance-emploi. »

Le système d’assurance-emploi du Canada a échoué pendant la pandémie, créant le besoin de mesures temporaires telles que la PCU.

La ministre Freeland ayant indiqué qu’un ralentissement économique avec la possibilité d’une récession était attendu au cours de l’année prochaine, le besoin de réforme de l’assurance-emploi est pressant. Les recommandations pour une réforme de l’assurance-emploi  émanant d’Unifor sont incluses dans le programme Rebâtir en mieux du syndicat.

Le gouvernement fédéral a bien promis que des investissements supplémentaires dans l’industrie manufacturière de pointe du Canada seront effectués dans le budget de 2023 après consultation des parties prenantes. Unifor a hâte de consulter sur ce sujet précis et de fournir des commentaires basés sur sa politique automobile

Unifor se réjouit également de l’annonce de l’élimination permanente de l’intérêt sur la portion fédérale des prêts étudiants, de l’amélioration de la Prestation canadienne pour les travailleuses et travailleurs qui permettra à un plus grand nombre de personnes d’y être admissibles tout en passant à des chèques trimestriels plutôt qu’annuels et de l’accélération des vérifications du crédit pour la TPS.

L’énoncé économique de l’automne a annoncé deux nouveaux crédits d’impôt qui comportent certaines conditions en matière de protection de la main-d’œuvre. Ces conditions ont le potentiel d’améliorer la qualité de l’emploi dans les compagnies qui reçoivent un soutien du gouvernement, notamment des allègements fiscaux. 

Le niveau du crédit dépendra de certaines exigences en matière de protection de la main-d’œuvre, mais les détails restent inconnus. Le gouvernement promet de consulter les parties prenantes, notamment les syndicats, afin de déterminer la meilleure façon d’y rattacher les conditions de travail. Unifor a déjà présenté de nombreuses idées sur la gestion du soutien des compagnies.

« Nous sommes impatients de mener des consultations à ce sujet pour assurer le développement économique local lorsque le gouvernement fait des investissements importants », a déclaré Mme Payne.

 Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et travailleuses et pour leurs droits, lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour toute demande de renseignements des médias ou organiser une entrevue par Skype, Zoom ou FaceTime, communiquez avec Kathleen O’Keefe, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse @email ou au numéro 416 896-3303 (tél. mobile).

Media Contact

Kathleen O'Keefe

Représentante aux communications
Email