Jerry Dias est accusé d’avoir enfreint les statuts d'Unifor

Main Image
Image
""
Partager

TORONTO – Le Conseil exécutif national d'Unifor a déterminé que l'ancien président national Jerry Dias est accusé d'avoir enfreint l'article 4, Code d'éthique et des pratiques démocratiques, des statuts d'Unifor, après qu'une enquêteuse externe indépendante ait conclu que, selon la prépondérance des probabilités, Jerry Dias a enfreint ses obligations lors d'une interaction avec un fournisseur tiers. La violation ne concernait pas les finances d'Unifor.

« Unifor est une organisation fondée sur une base démocratique qui impose à tous ses membres les normes les plus élevées. Les statuts d'Unifor prévoient de solides mécanismes de contrôle, un Code d’éthique rigoureux et des procédures d'application complètes pour garantir que la conduite de tous les dirigeants élus reflète les responsabilités qui leur sont confiées », a déclaré la secrétaire-trésorière nationale d'Unifor, Lana Payne, qui a commandé l'enquête après avoir reçu une plainte officielle contre Jerry Dias le 26 janvier 2022.

« Unifor s'engage à faire preuve de transparence dans cette affaire. Nos statuts exigent qu'une enquête soit menée de manière confidentielle et équitable. Maintenant que l'enquête est terminée, Unifor souhaite partager les résultats avec ses membres. Toutes les mesures ont été prises pour mener l’enquête et faire la lumière sur cette affaire de manière équitable et dans les meilleurs délais. »

Une enquêteuse a déterminé que Jerry Dias a commis un certain nombre d'infractions au Code d’éthique d'Unifor en acceptant de l'argent d'un fournisseur de trousses de test rapide de COVID-19 qu'il avait présenté à des employeurs de membres d'Unifor.

Aucun des employeurs n'était au courant de l'intérêt personnel de Jerry Dias dans ces transactions et, par conséquent, Unifor ne les a pas identifiés. Le fournisseur n’a pas participé à l'enquête, alors il ne sera pas identifié. 

Sur la base des informations dont elle disposait, l'enquêteuse a tiré les conclusions suivantes, selon la prépondérance des probabilités :

  • En décembre 2021 et janvier 2022, Jerry Dias a fait la promotion des trousses de test rapide d'un fournisseur auprès de divers employeurs dont les membres sont représentés par Unifor, soit directement, soit par l'intermédiaire du personnel d'Unifor sous sa direction. Plusieurs employeurs de membres d'Unifor ont acheté des tests à la suite des présentations de Jerry Dias. 
  • À un certain moment avant le 20 janvier 2022, Jerry Dias a accepté la somme de 50 000 $ du fournisseur. 
  • Le 20 janvier 2022, Jerry Dias a donné à un employé d'Unifor ce qu'il a dit être la moitié des fonds (25 000 $), en disant à l'employé que cette somme provenait du fournisseur. 
  • L'employé a par la suite déposé une plainte en vertu du Code d’éthique d'Unifor et a remis les fonds qu'il avait reçus de Jerry Dias à la secrétaire-trésorière nationale.

 

Il a été demandé à Jerry Dias de participer à l'enquête. Cependant, les conclusions de l'enquêteuse ont été faites sans le bénéfice de son témoignage. Il a fourni des documents médicaux indiquant qu'il souffre d'un certain nombre de problèmes de santé et a pris un congé médical le 6 février 2022.

Le 11 mars, il a informé le Conseil exécutif national d'Unifor de sa retraite immédiate en raison de problèmes de santé.

Les résultats de l'enquête ont été communiqués à la secrétaire-trésorière nationale le 15 mars 2022. Les 21 et 22 mars, le Conseil exécutif national a reçu et examiné les conclusions de l'enquêteuse. Sur la base des conclusions de l'enquêteuse, Jerry Dias est maintenant accusé d'avoir violé les statuts d'Unifor.

« Personne n'est au-dessus de nos statuts. Les actions de Jerry Dias, telles que décrites dans le rapport, sont inquiétantes et, si elles sont confirmées lors de l'audience, elles constituent une trahison évidente des devoirs de sa fonction et de la confiance que chacun d'entre nous, en tant que membre, accorde à notre syndicat, a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor. Les actions d'un seul individu ne reflètent pas notre syndicat. » 

La prochaine étape, telle que décrite dans les statuts d'Unifor, sera de tenir une audience devant le Conseil exécutif national. Au cours de cette audience, Jerry Dias aura l'occasion de présenter pleinement les informations et les arguments concernant l'accusation.

Unifor cherche actuellement à obtenir des conseils juridiques concernant toute obligation légale découlant de ces événements. 

« Notre confiance en une personne a été brisée, mais notre confiance dans l'intégrité de notre syndicat reste forte. J'espère que les membres reconnaîtront la force des statuts sur lesquels Unifor a été fondé. Notre syndicat a résisté à ce test sérieux, et l'intégrité de nos procédures a prouvé que la responsabilité et la transparence envers nos membres sont et resteront toujours notre priorité absolue », a déclaré Lana Payne.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Media Contact

Kathleen O'Keefe

Représentante aux communications
Email

Marie-Andrée L’heureux

Représentante aux communications - Québec
Email