Affaires Autochtones

Le ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada

Unifor représente 310 000 travailleuses et travailleurs à la grandeur du Canada, oeuvrant dans 20 secteurs de l’économie. Les membres d’Unifor travaillent dans les secteurs clés de l’économie ayant une incidence sur les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Unifor est très présent dans les secteurs importants pour les travailleurs autochtones, notamment les soins de santé, les jeux, la restauration et l’hôtellerie, la vente au détail, la foresterie, les pêches, les mines, les industries gazière et pétrolière.

Plusieurs de ses sections locales sont principalement constituées de travailleuses et de travailleurs autochtones. À la section locale 48S d’Unifor, plus de la moitié de la main-d’oeuvre travaillant à la mine d’uranium d’Areva-McCLean Lake, en Saskatchewan, sont des travailleurs autochtones originaires du nord de cette province. À Thunder Bay, en Ontario, la section locale 7O d’Unifor porte un nom qui signifie « Sept dons sacrés » en ojibway. Cette section locale composée regroupe des Autochtones qui travaillent à la clinique de soins familiaux Dilico Anishinabek, à la clinique Anishinawbe Mushkiki et dans une clinique dirigée par du personnel infirmier praticien.

Unifor compte cinq comités permanents régionaux et un comité permanent national, ainsi que de nombreux comités de section locale, qui représentent des travailleuses et travailleurs autochtones et de couleur. Nous organisons chaque année des conférences de même que des programmes de formation et d’éducation destinés aux travailleurs autochtones.

Unifor est fier du rôle important que jouent en son sein les dirigeants autochtones, que ce soit en exerçant les fonctions de dirigeants régionaux élus ou de représentants d’expérience. Unifor a de plus établi son programme de métiers spécialisés en solidarité avec les Premières Nations, en parrainant, entre autres, des projets de forage de puits d’eau potable sur des réserves.

Priorités d’Unifor

Unifor est profondément dévoué à la cause de la justice à l’égard des peuples autochtones (Premières Nations, Inuits et Métis) du Canada, et il appuie fortement les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.

Unifor est le plus important syndicat du secteur des ressources naturelles au Canada. Ses membres sont directement affectés par la mise en oeuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et le respect de leur droit au principe du consentement préalable, libre et éclairé avant que de grands projets de développement.

Questions spécifiques et recommandations

La Commission de vérité et réconciliation

En août 2015, le Conseil canadien d’Unifor a appuyé à l’unanimité toutes les 94 recommandations formulées par la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qualifiant de particulièrement importantes les recommandations suivantes:

  • La mise en application immédiate des droits en matière de soins de santé des peuples autochtones tels qu’ils sont décrits dans le droit international, le droit constitutionnel et les traités.
  • Exiger que tous les élèves canadiens de la maternelle à la fin du secondaire suivent un programme adapté à leur âge sur les pensionnats, les traités et les apports historiques et contemporains des peuples autochtones envers le Canada.
  • Que le gouvernement et le secteur des entreprises reconnaissent la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et qu’ils organisent des consultations dignes de ce nom en vue d’obtenir le consentement préalable, libre et éclairé des peuples autochtones avant d’entreprendre des projets de développement économique.
  • L’ouverture d’une enquête publique nationale sur les causes de la victimisation disproportionnée des femmes et des filles autochtones et les solutions pour y remédier.

La violence faite aux femmes et aux filles autochtones

Depuis la fondation d’Unifor en 2013, presque toutes les grandes conférences régionales et nationales du syndicat ont invité des conférenciers qui ont abordé le problème de la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. Le syndicat a d’ailleurs appuyé à plusieurs reprises la demande d’une enquête publique. Unifor salue l’engagement du gouvernement de tenir une enquête, ainsi que la consultation qui a lieu actuellement auprès des familles et des organismes autochtones. Unifor recommande ce qui suit:

  • Que le gouvernement tienne compte de la demande adressée avec force par les femmes autochtones pour qu’on leur alloue du temps et des ressources financières afin de participer pleinement à l’enquête, s’attaquer aux problèmes d’ordre systémique et trouver des solutions.

Infrastructures d’eau potable

Unifor félicite également le gouvernement de passer rapidement à l’action en promettant, par exemple, à la Première Nation Neskatanga, en Ontario, de tenir son engagement à fournir de l’eau potable à toutes les communautés autochtones d’ici cinq ans. Unifor recommande ce qui suit :

  • Que le gouvernement accélère les mesures prises et qu’il inclue le maximum de projets d’infrastructure d’eau potable dans son budget de 2016.

Équité en emploi et égalité économique

Unifor est résolument en faveur de l’équité en matière d’emploi et il se tient prêt à employer sa force et sa capacité de négociation collective pour aider à obtenir plus de possibilités d’emplois et une plus grande égalité économique pour les travailleuses et travailleurs des peuples autochtones (Premières Nations, Inuits et Métis).

Unifor recommande ce qui suit :

  • Que le gouvernement se serve de l’expérience acquise avec les programmes du marché du travail destinés aux travailleuses et travailleurs autochtones, afin de concevoir et de mettre en oeuvre des possibilités de formation et d’emploi adaptées à la culture permettant une forte participation des communautés et des travailleurs autochtones.

Affaires Autochtones (en PDF)