Vous êtes ici

Les tentatives d'Unifor de revenir à la table de négociation sont repoussées par la Co-op

23 Jan 2020 - 0:00

REGINA– La dernière tentative d'Unifor de revenir à la table de négociation a été repoussée par la Federated Co-operatives Limited (FCL) qui n'a clairement aucun intérêt à négocier de manière équitable ou à mettre fin au conflit qui s'est aggravé la semaine dernière.

« Nous avons informé l'employeur que nous étions prêts à faire une proposition pour résoudre le conflit, y compris en modifiant notre position sur les deux revendications litigieuses en matière de pension qui, selon l’employeur, entravaient les négociations. Cet employeur refuse toujours de nous rencontrer à la table de négociation, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor lors d'une conférence de presse à Regina. Il est de plus en plus clair que lorsque la FCL a mis en lock-out les membres de la section locale 594 le 5 décembre, elle n'avait pas l'intention de négocier une entente équitable. »

L'employeur a déclaré qu'il ne reviendrait à la table de négociation que si le syndicat supprimait tous les obstacles aux activités de la raffinerie. Le syndicat a donné son accord si la FCL retirait tous les briseurs de grève du lieu de travail. Une fois de plus, la FCL a refusé cette offre.

« Quelle est leur excuse maintenant pour ne pas négocier afin d'obtenir une entente et de mettre fin à ce conflit? Nous ne pouvons qu'en conclure qu'ils ne veulent pas entendre notre offre parce qu'ils pensent qu'ils peuvent rester assis pendant que la police de Regina fait son sale boulot », a déclaré Jerry Dias.

Une escalade encore plus importante semble désormais inévitable après l'arrestation de Jerry Dias et de 13 autres membres d'Unifor sur la ligne de piquetage le 20 janvier 2020. Les dirigeants de plusieurs syndicats nationaux sont depuis lors venus à Regina, avec des centaines de militants syndicaux, pour aider les membres de la section locale 594 d'Unifor sur la ligne de piquetage. Unifor a déposé une plainte auprès de la Commission des plaintes du public de la Saskatchewan concernant la conduite agressive du service de police de Regina. Plusieurs membres d’Unifor, y compris des femmes, ont été secoués et poussés et un membre a été heurté par un camion Uhaul avec un pneu à plat conduit par des policiers.

« Aujourd'hui, nous demandons au ministre du Travail de la Saskatchewan et au premier ministre d'intervenir, de nommer un médiateur et de nous aider à mettre fin à ce conflit qui dure depuis 49 jours et qui s'aggrave de minute en minute », a déclaré Jerry Dias.

« La seule façon de mettre fin à ce conflit est de retourner à la table des négociations et la Federated Co-operatives Limited le sait très bien », a ajouté Jerry Dias.

Des centaines de militants continuent d'arriver à Regina pour soutenir les membres de la section locale 594 d'Unifor dans leur lutte contre la raffinerie Co-op, dans ce que les dirigeants syndicaux qualifient de moment charnière du mouvement syndical au Canada.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou pour solliciter une entrevue, contactez la directrice du Service des communications d’Unifor, Natalie Clancy, à Natalie.Clancy@unifor.org ou au 416-707-5794 (cell).