Vous êtes ici

Les membres d’Unifor ratifient une entente historique avec la compagnie Ford Motor

28 sep 2020 - 0:00

Le 28 septembre 2020

TORONTO—Les membres d'Unifor travaillant chez Ford Motor ont voté à 81 % en faveur d’une nouvelle convention collective de trois ans qui prévoit des investissements de 1,95 milliard de dollars pour la production de véhicules électriques à batterie (BEV) à Oakville et de nouveaux dérivés de moteurs à l’usine de Windsor, ainsi que d'autres gains contractuels importants.

« Il s'agit du plus important investissement dans l'industrie automobile canadienne depuis des années, qui offre une sécurité d'emploi à long terme aux membres d'Unifor, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Le résultat du vote démontre non seulement le soutien écrasant de nos membres à leurs comités de négociation et à leur nouvelle convention collective, mais également que les membres d'Unifor ont une vision claire de la force et de la prospérité de l’industrie automobile canadienne. »

Les faits saillants de cette entente comprennent un investissement de 1,8 milliard de dollars pour le réoutillage et la fabrication de nouveaux véhicules électriques à batterie (VEB) à Oakville, y compris un véhicule utilitaire tout-terrain (VUT), et 148 millions de dollars pour les installations du groupe motopropulseur de l’usine de Windsor. Ford s'est engagé à produire de nouveaux moteurs de 6.X L à l'usine de moteurs de Windsor et des moteurs de 5.0 L à l'usine de moteurs d'Essex, en tant que source unique d'assemblage et d'usinage des composants actuels, ainsi que tous les produits dérivés.

« Cette entente arrive à point nommé et positionne nos membres à l'avant-garde de la transformation des véhicules électriques, car l'usine d'Oakville sera un fournisseur clé de VEB sur les marchés d'Amérique du Nord et de l'Union européenne », a déclaré M. Dias.

Le syndicat a également négocié une augmentation salariale de 5 % sur la durée de la convention collective, ainsi qu'un montant forfaitaire de 4 %, une prime de productivité et de qualité de 7 250 dollars, des primes de protection contre l'inflation et des changements majeurs au programme des nouvelles embauches, notamment une grille salariale de huit ans et le rétablissement des primes pour les quarts de l'après-midi et de minuit.

Un différentiel salarial de 20 % a également été rétabli pour les métiers spécialisés et de nombreuses améliorations des avantages sociaux ont été négociées, ainsi que des congés payés pour violence familiale et un poste d’intervenant en matière de justice raciale.

« Nous avons entamé les négociations avec deux priorités majeures, soit d’obtenir une nouvelle allocation de produits et de faire des progrès sur le plan des salaires et des conditions de travail de nos membres, et je pense que nous avons frappé un coup de circuit sur les deux fronts, a déclaré John D'Agnolo, président du comité central de négociation. Nous tenons à remercier l'équipe de négociation, nos dirigeants locaux et les membres qui ont fait preuve d'une solidarité sans faille tout au long de ces semaines de négociation très intenses. »

Les pourparlers avec Fiat Chrysler vont commencer plus tard cette semaine. Une trousse médiatique numérique est disponible sur ce site Web.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias de presse via Facetime, Zoom ou Skype, contactez le représentant national aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à david.molenhuis@unifor.org ou au 416-575-7453 (cell.).