Vous êtes ici

Les membres d’Unifor à l’usine CAMI ratifient une convention collective avec General Motors

Une camionnette FedEx à propulsion électrique est garée dans une rue urbaine.
18 Jan 2021 - 0:00

Le 18 janvier 2021

INGERSOLL—Les membres de la section locale 88 d'Unifor qui travaillent à l'usine d'assemblage CAMI située à Ingersoll, en Ontario, ont voté à 91 % en faveur de la ratification de la nouvelle convention collective avec General Motors qui prévoit des investissements d'un milliard de dollars pour lancer la production à grande échelle des camions commerciaux de livraison à propulsion électrique.

« C'est le résultat d'une collaboration avec les gouvernements ontarien et fédéral, et avec General Motors. Je tiens à les remercier, ainsi que le comité central de négociation de la section locale 88, d'avoir travaillé si dur pour garantir des emplois à nos membres et en créer de nouveaux pour cette communauté », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor.

General Motors investira un milliard de dollars pour transformer l'usine d'assemblage CAMI en premier producteur canadien de camions commerciaux de livraison à propulsion électrique destinés au marché de masse, afin de soutenir sa nouvelle division BrightDrop.

La section locale 88 d'Unifor représente 1 900 travailleuses et travailleurs de l'usine d'assemblage CAMI, où les travaux commenceront immédiatement pour préparer la production de la EV600 à partir de novembre, lorsque le programme de la Chevrolet Equinox sera progressivement abandonné en 2023.

Cette entente porte l'investissement total négocié par Unifor à près de 6 milliards de dollars après la ratification d’ententes avec General Motors, Ford et Fiat Chrysler en 2020, qui comprenaient également le soutien des gouvernements fédéral et ontarien.

« Atteindre un tel niveau d'engagement pour la construction automobile montre ce qui est possible lorsque nous avons une vision collective pour sécuriser ce secteur et créer de bons emplois pour les Canadiens », a déclaré M. Dias.

« Bien que le processus ait été compliqué par la COVID-19, nous avons refusé de laisser une pandémie entraver nos progrès dans la recherche de solutions pour des produits fabriqués au Canada. »

Cette convention collective de trois ans fait suite à une entente historique qui a été conclue pour la première fois avec Ford et qui comprend une augmentation de 5 % des taux horaires, une prime de productivité et de qualité de 7 250 dollars, un total de 4 000 dollars de primes de protection contre l'inflation, une amélioration des avantages sociaux, des primes de quart et le rétablissement de l'écart de salaire de 20 % pour les métiers spécialisés.

La convention collective apporte également des améliorations majeures au programme de nouvelles embauches et comprend une entente pour créer un plan d'action contre le racisme et un nouveau poste d’intervenant en justice raciale en milieu de travail.

« Les enjeux de ces négociations étaient élevés avec la fin de la production du modèle Equinox, et il n'y a pas eu un moment durant ces négociations difficiles où nous n'avons pas pensé à nos membres et à leurs familles, et nous sommes reconnaissants à tous les membres pour leur solidarité alors que nous travaillions pour assurer la viabilité de notre usine », a déclaré Mike Van Boekel, président du comité central des négociations.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples informations ou organiser une entrevue sur Zoom, Skype ou FaceTime, contactez la représentante aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).