Vous êtes ici

Le gouvernement de l'Ontario ne fait rien pour accélérer la mise en place de solutions à la crise des soins de longue durée dans le budget 2021

L'édifice de l'Assemblée législative de l'Ontario à Queen's Park.
24 mar 2021 - 0:00

Le 24 mars 2021

TORONTO – Le budget provincial de 2021 du ministre des Finances Peter Bethlenfalvy ne traite pas de la crise des soins de longue durée en Ontario et soulève des questions quant à l’orientation et à la force de la relance économique de la province, affirme Unifor.

« Bien franchement, les familles ontariennes ont besoin de plus, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Ce budget aurait pu remettre la province sur les rails, mais le gouvernement a plutôt déposé un plan timide qui n’est pas à la hauteur de la tâche à accomplir. Nous aurions dû voir un budget lié à la pandémie qui offre un soutien aux travailleuses et travailleurs qui en ont besoin aujourd’hui, mais ce n’est pas le cas. »

Plutôt que de régler la crise des soins de longue durée maintenant, ce budget n’investit que 10 % du financement annoncé, soit 0,5 milliard de dollars, en 2021-2022 pour répondre à l’enjeu des quatre heures de soins directs à donner tous les jours.

« Le virus ne ralentit pas, et nous devons accélérer notre réponse, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Le gouvernement provincial retarde la mise en œuvre de cette norme fondamentale qui améliorera la sécurité et les conditions de travail dans le secteur déficient des soins de longue durée. »

Dans son mémoire prébudgétaire, Unifor recommande au gouvernement de l’Ontario de viser deux objectifs simultanés dans le budget de 2021 : protéger les Ontariennes et Ontariens tout au long de cette pandémie et bâtir une meilleure économie pour l’Ontario au sortir de cette crise.

La crise de la COVID-19 a rapidement révélé la façon dont les inégalités influencent la capacité de nombreuses communautés de résister à la pandémie. Au printemps 2020, Unifor s’est prononcé en faveur de la collecte de données sur le virus fondées sur la race tout en exigeant des changements aux lois du travail qui protégeraient les travailleuses et travailleurs contre la COVID-19.

« Nous le disons depuis plus d’un an maintenant : les jours de congé payés sont une question de santé publique et sont nécessaires pour protéger les travailleuses et travailleurs les plus précaires et vulnérables contre ce virus, a ajouté Maureen Rizvi. Le refus actuel du gouvernement de mettre cette mesure en place en dit long, mais la voix des travailleuses et travailleurs sera encore plus forte. »

Les importants investissements du gouvernement dans les services à large bande dans l’ensemble de la province sont encourageants. Bien que l’investissement visant à examiner les besoins du service de train de passagers entre Toronto, North Bay, Timmins et Cochrane soit également prometteur, les résidents et les travailleurs ont besoin du rétablissement rapide du service ferroviaire d’Ontario Northland.

À l’été 2020, Unifor a publié sa feuille de route pour une relance économique équitable, inclusive et résiliente comprenant des recommandations exhaustives pour #Rebatirenmieux.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont 168 000 membres en Ontario. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour organiser une entrevue par Skype, FaceTime ou téléphone, communiquez avec Sarah McCue, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au numéro 416-458-3307 (cellulaire).