Vous êtes ici

La tentative de Jason Kenney de criminaliser la dissidence avec le projet de loi 1 va échouer

29 mai 2020 - 0:00

Le 29 mai 2020

EDMONTON—La tentative abusive du premier ministre Jason Kenney de criminaliser la protestation pacifique est une manœuvre autoritaire excessive, mais elle ne parviendra pas à faire taire ses nombreux détracteurs et opposants, déclare Unifor.

« Jason Kenney ne comprend pas : être en désaccord avec les décisions du gouvernement et des entreprises est un droit protégé par la Constitution, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Nous allons continuer à nous opposer à ce tyran, quelles que soient les lois anticonstitutionnelles qu'il fait adopter par le corps législatif. »

Plus tôt ce printemps, les travailleurs du pétrole et du gaz de l'Ouest canadien mis en lock-out par la Federated Co-op ont exercé leur droit de piquetage à un terminal pétrolier à Carseland, en Alberta. Malgré le soutien déclaré du gouvernement Kenney aux travailleurs du secteur de l'énergie, le PCU s'est opposé avec véhémence à la ligne de piquetage de Carseland. Selon Unifor, ces attaques et d'autres contre les droits des travailleurs sous le gouvernement Kenney montrent que le projet de loi 1 vise plus que de simples protestations environnementales.

« Jason Kenney pense qu'il envoie un message aux investisseurs internationaux selon lequel l'Alberta est ‘ouverte aux affaires’, mais la réalité est qu'il se présente comme un Vladimir Poutine en herbe, a déclaré Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d'Unifor, qui a également mené les actions de Carseland. L'autoritarisme n'est pas attrayant pour la plupart des investisseurs, et en fin de compte, le coup de Kenney sera annulé par les tribunaux canadiens. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour solliciter une entrevue en personne, par Skype ou FaceTime, contactez le représentant aux communications d’Unifor, Ian Boyko, à ian.boyko@unifor.org ou au 778-903-6549 (cell).