Vous êtes ici

Unifor réclame un salaire équitable permanent pour les travailleuses et travailleurs des chaînes d’épicerie

19 juin 2020 - 0:00

Le 19 juin 2020

TORONTO – Les membres d'Unifor de tout le Canada se sont réunis cet après-midi pour un rassemblement virtuel en soutien aux travailleuses et travailleurs de l'industrie alimentaire qui ont vu leur salaire coupé la semaine dernière.

« Il est devenu évident, d’après les gouvernements et les employeurs, que le respect des consommateurs envers nos membres n'est certainement pas partagé par les entreprises », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor, lors de la manifestation, diffusée en direct sur Facebook depuis quatre villes différentes.

« Nous nous battons pour que la prime de pandémie continue d’être versée. »

La nouvelle de la réduction des salaires cette semaine a été rapidement suivie par la nouvelle que le gouvernement de l'Ontario envisageait de supprimer tous les jours fériés sauf trois pour les travailleuses et travailleurs du commerce de détail, ne laissant que Noël, le Vendredi Saint et la Fête du Canada. La proposition a rapidement été abandonnée face à la réaction négative du public sur les médias sociaux.

« Pensez aux gens de qui nous parlons », a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d'Unifor.

« Ce sont vos voisins qui y travaillent souvent, vos amis, les enfants de ceux que vous connaissez, ce sont eux dont nous parlons aujourd'hui. Ces travailleuses et travailleurs se sont levés tous les jours, ils sont venus travailler, malgré la peur et le risque de contracter la COVID-19, pour maintenir notre système d'approvisionnement alimentaire en marche. »

Loblaw a été la première chaîne à annoncer qu'elle mettrait fin à la prime de 2 dollars versée aux travailleuses et travailleurs dans ses épiceries, et a été rapidement suivie par d'autres grands détaillants, dont Metro et Sobeys.

« Ce sont des gens qui ne font que leur travail, leur devoir. Ils nous rappellent ce que c'est que d'être désintéressé. Et d'agir pour le bien de tous », a déclaré Linda MacNeil, directrice de la région de l’Atlantique d'Unifor.

Unifor est actuellement en négociation avec les épiceries Dominion de Terre-Neuve-et-Labrador, propriétés de Loblaw, pour tenter d'annuler la décision de la société de 2019 de supprimer un emploi sur cinq à temps plein dans les supermarchés. 

« Le fait est que nous travaillons toujours dur. De plus en plus dur chaque année, pour que cette entreprise reste rentable. Pourtant, nos salaires bougent à peine. Nos avantages sociaux ne progressent presque pas. Nos emplois sont de plus en plus précaires », a déclaré Carolyn Wrice, présidente de la section locale 597 d'Unifor à Terre-Neuve-et-Labrador.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont 20 000 dans le secteur du détail et du gros. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou solliciter une entrevue par FaceTime, Skype ou Zoom, contactez le représentant aux communications d’Unifor, Stuart Laidlaw, à  stuart.laidlaw@unifor.org ou au 647-385-4054 (cell).