Vous êtes ici

Unifor conclut son premier contrat à titre de nouveau syndicat, touchant un milieu de travail non traditionnel

VANCOUVER, le 6 sept. 2013 /CNW/ - Unifor a le plaisir d'annoncer que sa première ratification de contrat a eu lieu avec un bureau virtuel dont les travailleurs sont répartis en Colombie-Britannique et en Alberta.

« C'est la raison d'être d'Unifor », a déclaré le président national d'Unifor, Jerry Dias. « Nous voulons aider les travailleurs qui sont laissés pour compte par les syndicats traditionnels. »

L'unité de négociation des huit employés à Left Hand Media Co-op, faisant partie de la section locale 433 d'Unifor, a signé un contrat en août qu'elle a fait ratifier au moyen d'un vote postal. Les votes ont été compilés dimanche, soit une journée après la création d'Unifor le samedi de la fin de semaine de la fête du Travail.

Les employés travaillent de chez eux et se réunissent par l'intermédiaire d'Internet. Même les négociations contractuelles ne se sont pas faites de manière traditionnelle. Il n'y a eu que 3 ou 4 jours de négociations en personne, la majeure partie des négociations ayant eu lieu par courriel et échanges de documents en ligne.

Le contrat prévoit une augmentation de 2 % pour chacune des deux années, des journées de congé désignées et des primes de poste, ce dont le personnel ne disposait pas avant. Surtout, la société étant une coopérative appartenant à ses travailleurs, les membres voulaient s'assurer de la protection de leurs droits dans l'éventualité où Left Hand prendrait de l'expansion et deviendrait plus commerciale.

« Il ne s'agit pas d'un milieu de travail traditionnel comprenant des employés dans une usine supervisés par un propriétaire et un cadre », a déclaré le président de l'unité, Darien Edgeler.

Étant donné que les membres sont également propriétaires, ils ont dû élire l'un d'entre eux pour qu'il représente la direction pendant les discussions, a expliqué M. Edgeler.

Left Hand travaille avec des groupes progressistes qui élaborent des stratégies pour les campagnes publiques, développent des sites Web et font de la formation.

« Unifor s'efforce d'aider tous les travailleurs au Canada et de rejoindre ceux qui travaillent dans des milieux non traditionnels », a déclaré M. Dias. « Avec ce tout nouveau groupe, nous réalisons cet engagement. »

Unifor est le plus important syndicat du secteur privé au Canada, regroupant plus de 300 000 membres dans 20 secteurs industriels qui couvrent toute l'économie canadienne et toutes les régions du pays. Ses membres appartiennent à plus de 3 000 unités de négociation réparties dans plus de 750 syndicats locaux.

La Colombie-Britannique compte à elle seule 67 syndicats locaux représentant plus de 28 000 travailleurs.

Pour en savoir plus sur la politique de syndicalisation d'Unifor, veuillez consulter le site suivant : http://www.newunionconvention.ca/convention-documents/

SOURCE Unifor