Vous êtes ici

Unifor conclut des ententes de fermeture pour les travailleuses et travailleurs du secteur des pièces d'automobile d'Oshawa

30 oct 2019 - 0:00

Le 30 octobre 2019

TORONTO—Après des mois de négociations difficiles, Unifor a finalement conclu des ententes de fermeture avec Inteva Products, Lear Corporation Whitby, Auto Warehousing Canada (AWC) et Robinson Solutions.

« Unifor a insisté à maintes reprises sur le fait que les travailleurs des fournisseurs de pièces et de services automobiles contribuaient de façon significative au succès de leurs employeurs et à celui de General Motors. Ils méritaient plus qu'une indemnité de départ minimale prévue par la loi, et Unifor a réussi à négocier de meilleurs programmes pour ses membres, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Nous avons alloué des ressources, élaboré un plan de négociation coordonné et bénéficié de l'engagement ferme de nos dirigeants et de nos membres. C'est pourquoi nous avons réussi à obtenir des ententes équitables. »

Ces ententes étaient les dernières des onze négociées par Unifor dans des entreprises qui seront touchées de façon importante par l'abandon de l'assemblage de véhicules à l’usine de GM à Oshawa. Les 11 ententes couvrent plus de 1 200 travailleuses et travailleurs représentés par Unifor dans le secteur des fournisseurs indépendants de pièces d'automobile (FIP).

En novembre 2018, General Motors a annoncé que l'usine d'Oshawa cesserait l'assemblage de véhicules après décembre 2019. Unifor a averti le public et tous les paliers de gouvernement que la fermeture de la chaîne de montage de General Motors à Oshawa aurait des conséquences importantes pour les travailleuses et travailleurs des FIP des usines qui approvisionnent celle d’Oshawa et les fournisseurs de services connexes de la région.

À la suite des négociations menées par le syndicat avec GM en vue d'améliorer les indemnités de départ des travailleuses et travailleurs d'Oshawa, le syndicat a entamé des négociations pendant plus de six mois afin d'obtenir une entente de fermeture équitable et des ententes de restructuration pour ses membres du secteur des FIP. Tout au long des négociations, Unifor a maintenu une position ferme selon laquelle le minimum prescrit par la loi était inacceptable.

« En fin de compte, nous avons réussi à négocier le double de l'indemnité minimale de départ prévue par la Loi sur les normes d'emploi avec les employeurs du secteur des FIP, a déclaré Colin James, président de la section locale 222 d'Unifor. Sans le dévouement et la résilience extraordinaires des travailleurs des FIP, la conclusion de ces ententes n'aurait pas été possible. Mais pour être clair, une indemnité de départ bonifiée ne remplace pas un emploi bien rémunéré. Et sachant cela, nous n'abandonnerons jamais nos efforts pour plaider en faveur du retour de l'assemblage de véhicules à Oshawa. »

Avec la menace constante de voir des emplois en Ontario se déplacer vers le sud et à l'étranger, Unifor continue de faire pression sur les dirigeants politiques à tous les paliers de gouvernement pour une stratégie nationale pour le secteur de l'automobile qui protège les travailleuses et travailleurs de l'industrie automobile et des fournisseurs de pièces.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou planifiez une entrevue, contactez le représentant aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à David.Molenhuis@Unifor.org ou au (416) 575-7453 (cell).