Vous êtes ici

Suppressions d'emplois chez Global News : le gouvernement doit intervenir

23 juil 2020 - 0:00

Le 23 juillet 2020

TORONTO – Les suppressions d'emplois dans les bureaux de Global News en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique montrent à quel point une intervention gouvernementale immédiate est nécessaire pour assurer l'avenir du journalisme canadien.

« La pandémie de la COVID-19 a provoqué une réduction massive des publicités, mais la vérité est que les salles de rédaction de tout le pays ont subi une suppression constante des emplois depuis des années, alors qu’on a laissé les recettes publicitaires s'écouler à l’extérieur du pays vers des sociétés comme Google et Facebook, a déclaré le président national d'Unifor, Jerry Dias. C'est une mort à petit feu et sans intervention, les médias canadiens risquent de s'effondrer. »

Aujourd'hui, la société détenue par Corus a annoncé une restructuration visant à supprimer des emplois, y compris des postes syndiqués, dans les stations Global de Toronto, Edmonton, Calgary et Vancouver.

« Nous sommes attristés et déçus que Corus ait choisi de prendre cette mesure en pleine pandémie. La suppression d'emplois, tant au sein du personnel de rédaction que des travailleurs représentés par Unifor et d’autres non syndiqués, va diminuer la capacité de Corus à fournir les informations dont les Canadiens ont un besoin critique en ce moment, a déclaré Simon Boniface, président de la section locale M1 d'Unifor. Nous demandons au gouvernement canadien de corriger les inégalités financières qui permettent aux géants de l'Internet de siphonner les fonds dont le secteur télévisuel canadien a tant besoin et de porter atteinte aux fondements de notre démocratie. »

En tant que plus grand syndicat des médias du Canada, Unifor a demandé à plusieurs reprises au gouvernement fédéral de corriger la faille de l'article 19 de la Loi de l'impôt sur le revenu pour mettre fin aux amortissements des entreprises pour l'achat de publicité numérique sur les plateformes Internet étrangères. 

« Légiférer sur une ‘taxe Google’ pour les grandes entreprises numériques étrangères aiderait à égaliser les chances des médias canadiens, a déclaré M. Dias. Il n'est pas logique de continuer à laisser les entreprises internationales Internet de ne pas percevoir de taxe alors que notre capacité à fournir des informations canadiennes et à maintenir des emplois est menacée. »

Le syndicat demande également que le gouvernement fédéral finance des crédits d'impôt pour les nouvelles télévisées en légiférant un fonds d'information national ayant Google et Facebook comme principaux contributeurs.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou pour organiser une entrevue sur Skype ou Zoom avec Jerry Dias, veuillez contacter la représentante aux communications d’Unifor Kathleen O’Keefe à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).