Vous êtes ici

/R E P R I S E -- Unifor s'apprête à diffuser une étude importante sur l'industrie automobile/

TORONTO, le 27 mars 2015 /CNW/ - Le plus grand syndicat du secteur privé au Canada et principal syndicat du secteur de l'automobile va diffuser une étude indépendante lundi qui se penche sur les répercussions économiques de l'usine de General Motors à Oshawa.

« Cette étude fournira à l'industrie, au gouvernement et au milieu syndical les données réelles dont ils ont besoin pour prendre des décisions concernant l'avenir de l'industrie automobile au Canada », a déclaré le président national d'Unifor, Jerry Dias, qui sera présent à la conférence de presse.

Unifor a commandé une étude pour obtenir une évaluation indépendante de l'importance de l'usine dans l'ensemble de l'économie canadienne. Unifor fait valoir depuis longtemps que le Canada a besoin d'une stratégie nationale de l'automobile, comme d'autres pays en ont déjà, afin d'assurer que l'industrie continue d'être une source d'emplois de qualité.

L'étude porte sur les retombées économiques globales du complexe de GM à Oshawa, y compris ses 3 600 travailleurs horaires de la production et ses quelque 500 salariés dont les emplois sont liés à la production manufacturière. 

L'économiste d'Unifor, Jim Stanford, de même que l'auteur du rapport seront aussi présents à la conférence de presse.

  • Quoi : Conférence de presse pour diffuser une étude indépendante sur les répercussions économiques de l'usine de General Motors à Oshawa
  • Quand : 30 mars à 9 h 30
  • Où : Studio des médias de Queen's Park, principal édifice de l'Assemblée législative, Queen's Park
  • Intervenants : Le président national d'Unifor, Jerry Dias, l'économiste d'Unifor, Jim Stanford, et l'auteur du rapport

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 305 000 travailleurs dont presque 40 000 dans l'industrie automobile. Fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail en 2013, il est issu de la fusion des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

SOURCE Unifor