Vous êtes ici

Porter Airlines cible les travailleuses et travailleurs mis à pied dans un effort de réduction des coûts

Un avion de la compagnie Porter airlines vole dans un ciel nuageux.
19 Jan 2021 - 0:00

Le 19 janvier 2021

TORONTO – Porter Airlines se sert de la pandémie comme excuse pour cesser de payer les travailleuses et travailleurs en utilisant la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) et en mettant fin à la couverture des soins de santé pour son personnel mis en disponibilité.

« Il est dégoûtant que Porter Airlines utilise la pandémie comme excuse pour s'attaquer aux travailleuses et travailleurs qui ne gagnent guère plus que le salaire minimum, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Cet employeur voulait ouvrir la convention collective et réduire les salaires de 10 %. Le problème est que pour la plupart de ces salariés, une réduction de 10 % les placerait bien en dessous du salaire minimum. Il est clair que la décision de mettre fin à la SSUC et aux prestations de santé pour ceux qui sont mis à pied est une mesure de rétorsion. »

La dernière note de service de l'entreprise aux employés rappelle que sa date de reprise des vols a été repoussée au 29 mars en raison de l'absence de demande des voyageurs et de nouvelles restrictions provinciales. La note de service indique qu'à partir du 22 janvier 2021, la compagnie aérienne ne prolongera pas son recours au programme de la SSSUC et éliminera les prestations de soins de santé dont les employés mis à pied ont tant besoin.

« Le programme de la SSUC a assuré une protection significative de l'emploi de nos membres chez Porter Airlines et leur a permis de percevoir jusqu'à 75 % de leur revenu régulier. Cependant, comme beaucoup de ces membres ne gagnent qu'un peu plus que le salaire minimum de l'Ontario, les réductions demandées vont rendre impossible pour plusieurs de ces travailleuses et travailleurs de s'en sortir », a déclaré M. Dias.

L'année dernière, Porter a annoncé la suspension de ses activités en raison de la pandémie de la COVID-19. Le PDG a annoncé des plans de réduction des coûts afin de s'assurer que la compagnie aérienne puisse reprendre ses activités une fois la pandémie terminée. Unifor continue de demander au gouvernement fédéral de cesser de retarder son aide et d’établir un plan pour éviter que cette crise ne détruise entièrement l'industrie.

Unifor représente plus de 16 000 membres travaillant dans le secteur du transport aérien, notamment des pilotes, des représentants du service à la clientèle, préposés à l'entretien des avions, du personnel de restauration et des contrôleurs aériens, pour n'en citer que quelques-uns.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou planifier une entrevue par Skype, Zoom ou FaceTime, veuillez contacter le représentant aux communications d’Unifor, Hamid Osman, à hamid.osman@unifor.org ou au 647-448-2823 (cell).