Unifor salue l’avancée de la légalisation des paris sportifs sur un match unique

Partager
Main Image
Image
Person watching sports on a TV in a bar

La campagne que mène Unifor depuis longtemps en faveur de la légalisation des paris sportifs sur un match unique se rapproche de son objectif après l'adoption par la Chambre des communes du projet de loi d'initiative parlementaire C-218, la Loi sur le pari sportif sécuritaire et réglementé, le 22 avril 2020.

« Le fait d’autoriser les paris sportifs sur un match unique au pays donnera au secteur canadien du jeu l'occasion de récupérer des milliards de dollars qui sont déjà dépensés à l'étranger et de façon clandestine, tout en soutenant de bons emplois locaux », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor.

Les paris sportifs sont légaux au Canada depuis le milieu des années 1980 et sont déjà disponibles dans des endroits partout au pays et vendus en ligne en Colombie-Britannique, au Manitoba, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Ontario.

Malgré la réglementation interdisant les paris sportifs sur un match unique, l’Association canadienne du jeu estime que les Canadiens dépensent 14 milliards de dollars sur ce type de paris sportifs chaque année. On estime que 10 milliards de dollars sont dépensés chaque année par le biais d'opérations de paris illégales exploitées par le crime organisé, et 4 milliards de dollars par le biais de sites à l’étranger de paris sportifs en ligne.

En raison des « zones grises » juridiques, les forces de l'ordre canadiennes n'ont pas activement poursuivi les sites de paris extraterritoriaux qui ont accepté des paris de Canadiens, et il n'est pas clair non plus qu'un Canadien utilisant ces sites en ligne enfreigne la loi.

Le projet de loi C-218 sera maintenant examiné par le Sénat lorsqu'il reprendra ses travaux le 4 mai 2020.