Unifor condamne le retrait de Magellan Aerospace du programme provincial de congés de maladie

Partager
Main Image
Image
Exterior of Magellan Aerospace plant in Winnipeg, Manitoba.

Le 13 juillet 2021

WINNIPEG – Magellan Aerospace a annoncé que la compagnie se retirera du programme volontaire de congés de maladie en temps de pandémie du Manitoba, une mesure de représailles qui, selon Unifor, mine la stratégie de la province liée à la COVID-19.

« Je suis dégoûté par cette décision et consterné que Magellan Aerospace choisisse de punir les travailleurs alors que leur vie est perturbée par la pandémie, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Ce geste montre à quel point le programme de congés de maladie payés volontaire du Manitoba est faible et à quel point des jours de congé de maladie payés rendus obligatoires par la province sont nécessaires. »

La direction de Magellan Aerospace a annoncé qu'elle se retirait du programme après que le syndicat a fait valoir l'admissibilité d'un membre au congé de maladie en temps de pandémie. L'employée et sa famille avaient déjà reçu l'ordre de Santé publique Manitoba de s'auto-isoler en raison d'une exposition potentielle à la COVID-19. Malgré la confirmation par Santé publique Manitoba de l'admissibilité du membre, et en réponse à Unifor qui a déposé un grief au nom du membre concerné, la direction a menacé de retirer le programme et l'a finalement annoncé.

Le gouvernement du Manitoba a lancé en mai le programme volontaire de congés de maladie en temps de pandémie dans le cadre de la stratégie liée à la COVID-19 de la province. Le programme offre aux employeurs jusqu'à 600 dollars par employé pour un maximum de cinq jours complets de congé de maladie liés au test de la COVID-19, à l'auto-isolement et à d'autres mesures. Le syndicat estime que ce retrait du programme nuit à la stratégie de la province liée à la COVID-19, qui consiste notamment à aider les Manitobains à se faire vacciner ou tester et à s'auto-isoler lorsqu'on leur demande de le faire sans subir de pénalité financière.

« Il s'agit d'une réponse complètement inutile, punitive et de représailles à nos membres qui font de leur mieux pour suivre les directives de santé publique, a déclaré Harry Peterson, président du comité d'usine de la section locale 3005 d'Unifor. Il est inconcevable pour moi qu'un employeur fasse quelque chose d'aussi imprudent alors que nous sommes à un point aussi critique dans la lutte contre la COVID-19. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples informations, contactez le représentant national aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à : @email ou au (416) 575-7453.