Les travailleuses et travailleurs sont soulagés après que des usines de transformation alimentaire de Georgetown aient mis sur pied des cliniques de vaccination

Partager
Main Image
Image
image close up of a needle jabbing an arm, someone getting a vaccine

Les travailleuses et travailleurs de deux usines de transformation des aliments de la région de Halton ont maintenant une certaine protection contre le virus de la COVID-19 après que des cliniques de vaccination aient été déployées sur les lieux de travail.

« C'est formidable de voir les employeurs être proactifs et la réaction des travailleuses et travailleurs de ces usines montre à quel point les gens veulent se faire vacciner », a déclaré Jerry Dias, président d'Unifor.

« Nous avons juste besoin de plus d'employeurs pour travailler avec les unités de santé publique locales et administrer plus de vaccins. Ce sont les travailleuses et travailleurs essentiels qui ont travaillé sans relâche tout au long de la pandémie et nous devons leur donner la priorité maintenant. »

Selon Vito Beato, premier vice-président de la section locale 1285 d'Unifor, le bureau de santé publique de Halton a collaboré avec les usines BFG TreeHouse et Saputo de Georgetown, en Ontario, pour organiser les cliniques de vaccination les 23 et 28 avril respectivement.

Environ 85 % des membres de chaque usine – plus de 200 chez Saputo et près de 300 chez BFG – ont reçu le vaccin de Moderna, a-t-il dit.

« C'est énorme, a déclaré M. Beato. Beaucoup de membres ont profité des vaccinations administrées sur place. Ils sont heureux, soulagés et certains membres agitaient leurs mains et leurs bras en l'air et faisaient une petite danse après avoir reçu le vaccin. Il y avait beaucoup de positivité. »

Le vaccin a été administré sur une base volontaire.

Des plans préliminaires ont été prévus pour le retour des cliniques afin de donner aux employés leur seconde dose, mais aucune date n'a encore été déterminée.

« Quand je repense au début de cette pandémie l'année dernière, ce sont les travailleuses et travailleurs qui ont continué à travailler », a-t-il déclaré.

« Ils sont allés travailler et ont fourni du lait, des biscottes et des produits de boulangerie pour nos familles, parce qu'ils étaient jugés essentiels et devaient aller travailler. Ils avaient peur au départ parce que nous ne savions pas ce qu'était cette pandémie. C'est avec un grand respect pour ces membres car ils n’ont pas eu la chance de pouvoir travailler de la maison. »

Pendant la COVID-19, Unifor continue de réclamer un accès prioritaire à la vaccination pour les travailleuses et travailleurs essentiels, du temps payé pour la vaccination et des jours de maladie payés.

La disponibilité du vaccin améliore la qualité de vie non seulement des travailleuses et travailleurs de l'industrie manufacturière, mais aussi de leurs familles, a déclaré M. Beato, qui croit qu'il faut faire davantage pour amener les cliniques de vaccination dans d'autres lieux de travail du secteur manufacturier, en particulier dans la région de Peel, un point chaud reconnu.

« Il existe des cliniques de vaccination mobiles, mais les critères sont spécifiques, a-t-il dit. [Les usines de fabrication] font partie de la phase deux, mais nous voulons que cela se fasse plus tôt. »