Les ambulanciers paramédicaux d’ORNGE votent pour la grève

Partager
Main Image
Image
Négociation collective

Les ambulanciers paramédicaux d'ORNGE ont voté à 94 % en faveur d'une grève si les travailleuses et travailleurs ne sont pas exemptés de la loi 124 qui plafonne leur hausse salariale à 1 %.

« Trop, c'est trop, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Nous ne pouvons pas continuer à dire aux gens à quel point ils sont essentiels, à quel point ils sont importants, et ensuite adopter une loi qui prend ces travailleuses et travailleurs paramédicaux et les met dans un seau différent de tous les autres paramédicaux de cette province. Cela n'a aucun sens. »

Le syndicat demande au gouvernement de l'Ontario de supprimer le plafond salarial de 1 % imposé par le projet de loi 124 et de permettre aux travailleuses et travailleurs de négocier une convention collective de façon équitable. Les services d'ambulance terrestre de l'Ontario ont tous négocié des conventions collectives prévoyant des augmentations de salaire plus élevées. Le mois dernier, les ambulanciers de Thunder Bay ont ratifié leur convention collective qui prévoit une augmentation salariale de 8,5 % sur quatre ans.

« Les ambulanciers paramédicaux d'ORNGE ont joué un rôle déterminant dans le transfert des patients atteints de COVID-19 gravement malades vers les unités de soins intensifs de la province, a déclaré Mark Etherington, président de district à la section locale 2002 d'Unifor. Ce vote de grève est un dernier recours absolu. Nous avons besoin que le premier ministre Ford fasse ce qu'il faut et nous exempte de la loi 124. »

Si la province n'exempte pas les ambulanciers paramédicaux de la loi 124, le syndicat entamera le processus de négociation d'une entente sur les services essentiels (ESE). Une ESE détermine quels services paramédicaux sont essentiels et quels services ne le sont pas. Le syndicat est en train de fixer une date auprès de la Commission des relations de travail de l'Ontario pour servir de médiateur dans les négociations d'une entente sur les services essentiels.