Le point pour les membres d’Unifor travaillant à la Northern Pulp

Partager

Depuis l'annonce du premier ministre Stephen McNeil le 20 décembre, Unifor a rencontré des représentants de la compagnie et du gouvernement afin de déterminer les prochaines étapes pour les travailleuses et travailleurs de la Northern Pulp, membres de la section locale 440.

Le 2 janvier, Unifor a rencontré des représentants du gouvernement afin de discuter de leurs plans pour les travailleuses et travailleurs de l'ensemble du secteur forestier. À cette rencontre, l'adjoint exécutif du président national Scott Doherty, la directrice régionale de l'Atlantique Linda MacNeil, le représentant national Ian Hutchison et Shelley Amyotte du Service des communications d’Unifor étaient présents. Ils ont rencontré la sous-ministre intérimaire du Travail et de l'Enseignement supérieur, Ava Czapalay, et la sous-ministre des Affaires intergouvernementales, Kelliann Dean.

Le premier ministre McNeil a annoncé un fonds de transition de 50 millions de dollars pour les travailleurs forestiers, ce qui a suscité un intérêt particulier pendant la réunion, surtout que le fonds n'a jamais été mentionné au syndicat, ni à personne d'autre, avant sa décision du 20 décembre.

Le gouvernement en est aux premières étapes de la planification et de la mise en œuvre de la transition et il s'adresse actuellement à différents employeurs et groupes industriels pour comprendre l'ampleur des besoins prévus à l'approche de la fermeture de la Northern Pulp le 31 janvier. Les dirigeants d’Unifor ont souligné l'importance que le fonds soit utilisé pour aider directement les travailleuses et travailleurs, et que tout financement nécessaire pour aider à la transition de l'industrie provienne de différentes ressources gouvernementales.

Le syndicat a encore une fois indiqué clairement que la perte d'un joueur clé comme la Northern Pulp dans l'industrie forestière aux interconnexions si étroites entraînera des pertes d'emplois inévitables et permanentes. Trouver de nouveaux marchés pour la pâte et les copeaux de bois serait coûteux, très concurrentiel et, en fin de compte, ne serait pas une solution viable pour soutenir le secteur forestier de la Nouvelle-Écosse. Sans un marché pour la pâte de bois, la Nouvelle-Écosse aura plus de difficulté à mettre en œuvre les recommandations pour un secteur forestier durable tel que souligné dans le rapport Lahey.

Vos représentants d’Unifor ont fait valoir que le meilleur plan d'action en vue d’assurer la viabilité et la durabilité  de l’industrie forestière dans la province consiste à maintenir la Northern Pulp en activité. Nous avons réitéré que les 50 millions de dollars devraient servir à aider tous les travailleurs et travailleuses de l'industrie par le biais d'une fermeture temporaire de l'usine pour faciliter la construction de la nouvelle installation de traitement des effluents de Northern Pulp.

Nous avons également suggéré l'idée de solliciter un expert indépendant qui pourrait servir d'intermédiaire entre les organismes de réglementation gouvernementaux et l'entreprise afin d'établir un processus et des échéanciers fermes et équitables pour les approbations nécessaires à la construction de l'usine de traitement des effluents. Jusqu'à présent, le processus réglementaire s'est avéré imprévisible et peu clair pour une entreprise prête et désireuse d'investir en Nouvelle-Écosse, dans son environnement et auprès de ses travailleuses et travailleurs.

Unifor reste engagé envers les membres de la section locale 440 et considère toujours que le meilleur résultat possible est celui où vous pouvez rester en Nouvelle-Écosse et continuer à gagner un bon revenu pour votre famille en faisant ce que vous aimez. Le syndicat comprend également l'ampleur des répercussions de la fermeture de la Northern Pulp sur les 11 500 travailleurs et travailleuses de l'ensemble du secteur forestier et sur les 30 000 propriétaires de boisés privés, et il souhaite que le gouvernement fasse tout ce qu'il peut pour éviter des pertes d'emploi et des difficultés financières généralisées.

Nous nous attendons à recevoir des commentaires sur nos recommandations et nos questions d'ici une semaine à dix jours.

Des discussions avec la Northern Pulp et la société mère Paper Excellence sont en cours.

Téléchargez