La nouvelle loi sur les soins de longue durée reconnaît enfin les heures minimales de soins

Main Image
Image
an old women be helped by a personal support worker
Partager

TORONTO — Unifor accueille favorablement la Loi de 2021 sur le redressement des soins de longue durée, présentée aujourd'hui par le gouvernement provincial, et continue de faire pression pour de meilleures conditions de travail pour tous dans le secteur.

« C'est une bonne nouvelle pour les résidents des soins de longue durée. Après des décennies d'inaction et la terrible réalité des vies perdues dans la pandémie, un changement complet était nécessaire, et cette nouvelle loi vise à répondre à certaines de ces demandes majeures, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Unifor est encouragé de voir la présentation de ce projet de loi, mais cela ne signifie pas que nous allons cesser de pousser ce gouvernement à accélérer les délais et à améliorer les conditions de travail des membres. »

Le nouveau projet de loi, déposé aujourd'hui à l'assemblée législative provinciale, établit 3 heures de soins directs d'ici le 31 mars 2022, augmentant annuellement pour atteindre 4 heures de soins directs d'ici le 31 mars 2025. De plus, il établit une moyenne minimale d'heures de soins par les professionnels paramédicaux à 33 minutes par jour d'ici le 31 mars 2022, et à 36 minutes par jour d'ici le 31 mars 2023.

Le ministre sera tenu de présenter un rapport annuel sur les progrès réalisés et de mettre à la disposition du public des données spécifiques aux foyers de SLD.

Le syndicat s'inquiète du fait que le projet de loi ne prévoit pas de modifications des normes du travail, notamment en ce qui concerne les emplois à temps plein ou l'équité salariale par méthode de comparaison pour les travailleuses et travailleurs de SLD, qui restent largement sous-payés et occupent actuellement des emplois précaires et physiquement exigeants.

« Si le projet de loi est adopté, c'est la première fois que nous verrons des normes minimales de soins inscrites dans la loi en Ontario, a poursuivi M. Dias. Cette victoire pour les travailleuses et travailleurs des SLD ne peut être ni négligée ni sous-estimée. Cependant, le gouvernement doit soutenir cette nouvelle loi par de meilleures conditions de travail afin d'attirer à nouveau les gens dans le secteur et d'atteindre les heures minimales de soins qui sont maintenant requises. »

Le projet de loi définit également de nouvelles exigences en matière de prévention et de contrôle des infections. Fait important, le projet de loi entend modifier l’application de la loi pour permettre au ministre de suspendre un permis et de nommer un superviseur de SLD sans révoquer un permis et fermer un foyer.

Le syndicat a l'intention de fournir des commentaires détaillés au gouvernement et de participer aux consultations à venir pour représenter les droits et le bien-être des travailleuses et travailleurs de SLD. Unifor a participé à la récente Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée et a formulé des recommandations à toutes les étapes possibles, y compris des activités de lobbying supplémentaires exercées par le syndicat et avec d’autres syndicats, des recommandations budgétaires et d'autres pressions sur le gouvernement.

« Unifor examinera en détail chaque aspect de ce projet de loi dans les jours à venir, mais aujourd'hui, nous félicitons tous les travailleurs et travailleuses des SLD qui ont fait entendre leur voix et fait campagne pour améliorer les conditions dans les foyers de SLD de cette province. Votre travail est précieux, et vos voix sont fortes », a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d'Unifor.

Unifor demande depuis longtemps qu'une norme minimale de soins soit inscrite dans la loi en Ontario et dans tout le pays, que les conditions de travail soient améliorées pour tous les travailleurs et travailleuses du secteur et que les exploitants à but lucratif soient éliminés.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada et représente 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l'économie. Le syndicat défend tous les travailleurs et leurs droits, lutte pour l'égalité et la justice sociale au Canada et à l'étranger, et aspire à créer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples informations ou solliciter une entrevue, contactez la représentante nationale aux communications d’Unifor, Sarah McCue, à @email ou au 416-458-3307.

Media Contact

Sarah McCue

Représentante aux communications - Ontario
Email