Fort McMurray devient la ville de tous les Canadiens, qui redoublent d’efforts pour lui prêter main-forte

Partager
Main Image
Image
Message du président et photo de Jerry Dias

Ce texte a été publié dans le Huffington Post le mercredi 11 mai 2016

Depuis une semaine, les Canadiennes et Canadiens sont profondément ébranlés par les images saisissantes en provenance de Fort McMurray.

Le feu, aux abords de la ville, a soudainement changé de direction et s’est intensifié plus rapidement que prévu, ravageant des quartiers entiers et forçant les 88 000 habitantes et habitants à fuir. Tournées par des caméras de tableau de bord, les vidéos montrant des autoroutes bordées par les flammes et des braises qui tombaient comme des flocons de neige ont dominé les médias sociaux.

Les Canadiennes et Canadiens ont retenu leur souffle, espérant que tout aille pour le mieux pour les familles qui fuyaient. Souvent, celles-ci ne savaient même pas où elles aboutiraient, espérant, comme le reste du pays, trouver un havre sûr.

Au-delà du brasier, nous avons vu et entendu des histoires incroyables qui devraient tous nous rendre, sans exception, fiers d’être Canadiens.

Les parents ont fait preuve de dignité et de courage en gardant leur contenance devant leurs enfants et en réprimant leurs inquiétudes et leurs larmes jusqu’à ce que leurs cadets soient endormis.

Les propriétaires de maison du sud de l’Alberta, dont de nombreux membres d’Unifor, ont ouvert leurs portes aux personnes évacuées.

Les réfugiés syriens ont fait des dons pour venir en aide aux habitantes et habitants de Fort McMurray, même s’ils étaient dans une situation similaire et comptaient sur la bonté d’autrui il y a quelques mois à peine.

Suncor a nolisé des avions à réaction pour évacuer des milliers de personnes.

Deux Albertains ont donné des milliers de litres d’essence aux personnes qui tentaient d’échapper au brasier, sans rien demander en retour.

 Les pompiers ont travaillé jusqu’à ce qu’ils tombent d’épuisement pour sauver tout ce qu’ils pouvaient de la ville.

Ces histoires feront partie de ce dont nous nous souviendrons, autant que les flammes, et de la manière dont nous nous définirons comme Canadiens après cette épreuve difficile.

À la grandeur du Canada, des entreprises et des syndicats donnent des centaines de milliers de dollars. Unifor s’est lui-même engagé à verser 500 000 $ à la Croix-Rouge lundi, et un grand nombre de nos sections locales et membres ont également fait des dons généreux, alors que la population en général s’efforce d’aider par tous les moyens possibles.

En tant que pays, nous n’avons pas pu nous détacher de la nouvelle; nous avons prié pour que ce cauchemar se termine et nous poussions un soupir de soulagement lorsque nous apprenions qu’une autre famille était en sûreté.

Fort McMurray est la ville de tous les Canadiens et Canadiennes. Comptant à peine plus de 8 000 habitantes et habitants il y a une génération seulement, la ville a décuplé alors que des familles de partout au Canada et au monde s’y sont installées pour se bâtir une vie. Voilà pourquoi les feux de forêt et l’évacuation émeuvent des collectivités d’un bout à l’autre du Canada, comme ce fut rarement le cas par le passé.

L’image des balançoires suspendues à des chaînes, dont les sièges étaient aussi calcinés que le paysage qui les entourait, est l’une des images les plus bouleversantes de Fort McMurray qui ont été diffusées depuis une semaine. Elle nous rappelle tous les enfants qui ont été contraints de fuir alors que le brasier encerclait la ville.

Je suis allée à de nombreuses reprises à Fort McMurray, où Unifor est fier de représenter plus de 4 000 travailleuses et travailleurs, et j’ai appris à connaître bien des gens là-bas. La confiance en l’avenir et la détermination d’offrir une bonne qualité de vie à leurs familles ont poussé ces gens à s’installer dans le Nord pour y trouver du travail.

J’ai parlé à beaucoup d’entre eux au cours de la dernière semaine, ainsi qu’à leurs enfants. Ils sont toujours animés par le même esprit qui les a amenés dans le nord de l’Alberta pour y décrocher un emploi, même s’ils ont été obligés de fuir.

Assis sur des couchettes dans des salles communautaires ou chez des amis ou des membres de leur famille, ils replanifient déjà l’avenir. La ville de Fort McMurray sera reconstruite, et le Canada sera avec eux tout au long du processus.

La population canadienne a été généreuse au cours de la dernière semaine, mais la reconstruction sera longue et difficile. Je prie tous les Canadiens et Canadiennes de continuer à offrir le soutien qu’ils peuvent pendant les prochaines semaines et les prochains mois.