En pleine pandémie, des mesures audacieuses s'imposent

Partager
Main Image
Image

Nous vivons une situation sans précédent, et la possibilité d'aplatir la courbe se réduit rapidement, tout comme la possibilité de minimiser les retombées économiques d'une pandémie.

La pandémie de Covid-19 met en évidence les forces et les faiblesses des systèmes de santé publique dans le monde.

La pandémie de Covid-19 représente un défi considérable, tant pour la santé humaine que pour l'économie.

La solution consistant à protéger notre santé, en fermant la frontière et en demandant aux Canadiens de rester chez eux, est une sage décision pour prévenir la propagation, mais elle aura un effet rapide et dévastateur sur les entreprises qui seront contraintes de procéder à des licenciements massifs ou de réduire leurs heures de travail.

De nombreuses économies devraient tomber en récession, et les gouvernements doivent réagir rapidement. Les dommages économiques potentiels pourraient dépasser ceux de la crise financière de 2008-2009.

Cette fois, le gouvernement a la possibilité d'agir plus rapidement et de manière plus intelligente. Il devrait s'engager dans un programme de relance beaucoup plus ambitieux et stratégique – jusqu'à 4 % ou 5 % du PIB – et veiller à ce que la plus grande partie possible de ce programme parvienne directement aux travailleuses et travailleurs, afin de relancer les dépenses de consommation et d'aider les particuliers à payer leurs factures.

Les dommages économiques ont été rapides. En quelques jours, la valeur des actions a chuté et le prix des ressources s'est effondré. Dans lieux de travail du pays, des quarts de travail sont annulés et des mises à pied sont imminentes. Certaines usines ont temporairement arrêté leur production.

Nous avons deux demandes majeures à adresser au gouvernement. Premièrement, protéger la santé publique et améliorer les droits des travailleuses et travailleurs en veillant à ce que tous les travailleurs aient accès à des congés de maladie rémunérés et protégés, ainsi qu'à des soins de santé appropriés et à une aide au revenu. Deuxièmement, agir rapidement pour mettre en place un plan de relance budgétaire afin d'atténuer les pertes d'emplois à court terme et de remettre les gens au travail à long terme.

Les aides fédérales visant à accélérer le versement des prestations de maladie de l'assurance-emploi et à étendre le partage du travail sont des premières mesures bienvenues, mais il reste encore beaucoup à faire. 

L'assurance-emploi doit être rendue plus accessible en réduisant, voire en éliminant, les heures requises pour y avoir droit. Il faut également augmenter le taux des prestations pour couvrir une plus grande part des revenus perdus, disons 80 ou même 100 %, en cette période d'urgence. Il faut également supprimer la période d'attente pour les licenciements économiques.

Les gouvernements doivent également adopter des mesures spéciales pour compléter les revenus perdus par les nombreux travailleurs et travailleuses précaires qui se sont vu refuser par le passé les prestations d'assurance-emploi, y compris certains travailleurs à temps partiel, les travailleurs à la demande et les travailleurs migrants temporaires.

Certaines des mesures d'urgence pourraient s'avérer si efficaces qu'elles deviendraient permanentes. Cela vaut la peine d'être envisagé.

Une fois cette phase aiguë de la pandémie passée, les gouvernements doivent doubler leurs investissements dans les infrastructures sociales. Des mesures de soutien telles que des services de garde universels, un stabilisateur économique essentiel qui favorise l'égalité des sexes et crée des emplois – de bons emplois si le gouvernement concentre les financements sur des salaires et des prestations plus élevés. Il doit également mettre en place, immédiatement, un régime universel d'assurance-médicaments.

Tout plan de relance budgétaire doit également s'attaquer rapidement aux investissements dans les infrastructures physiques, qui se font attendre depuis longtemps, notamment l'expansion des systèmes de transport public, guidée par une nouvelle stratégie nationale de transport public, ainsi que le traitement des eaux usées, la construction de routes, les services publics et d'autres projets de travaux publics essentiels. Ils devraient profiter de cette occasion pour mettre fin aux avis à long terme sur l'eau potable dans les réserves des Premières nations.  Exiger que les outils, les matériaux et les équipements proviennent de fournisseurs canadiens, dans la mesure du possible, stimulerait la production nationale.  Pour être clair, avec des taux d'intérêt historiquement bas, le Canada dispose d'une marge de manœuvre financière importante pour faire tout cela, et plus encore.

Alors que les gouvernements planifient leurs réponses, ils doivent également reconnaître que les crises deviendront plus fréquentes. Les événements liés au climat auront un effet comparable et préjudiciable sur notre économie à l'avenir. Le moment est venu de trouver des idées audacieuses pour stabiliser notre économie dans une perspective de durabilité. 

Le Canada a besoin d'un investissement massif et historique dans les technologies propres, les infrastructures vertes et la création d'emplois qui y sont associés. Axer un fonds permanent pour le transport en commun sur les technologies sans émissions, construire et rénover des logements abordables, investir massivement dans la technologie des véhicules sans émissions et dans la capacité de production du secteur automobile, et nettoyer les puits abandonnés en Alberta tout en investissant dans les compétences et les capacités des travailleurs des sables bitumineux pour répondre à nos besoins énergétiques futurs.

Cette pandémie fait porter aux travailleuses et travailleurs de première ligne le poids d'un système de soins de santé chroniquement sous-financé, ce qui nous rend tous vulnérables. Nous avons l’occasion – que les gouvernements doivent saisir – d'investir dans des programmes et des infrastructures pour renforcer notre capacité à faire face à la prochaine crise, quelle qu'elle soit.

Unifor a lancé un guichet d'information pour les membres sur la pandémie à l'adresse unifor.org/COVID19fr et encourage les membres à consulter régulièrement le site pour obtenir des mises à jour.