Vous êtes ici

Loi sur le budget : le gouvernement Harper s'attaque de nouveau aux travailleurs, selon Unifor

TORONTO, le 9 mai 2015 /CNW/ - Unifor a dénoncé l'atteinte flagrante au droit à la négociation collective des travailleurs de la fonction publique fédérale que constitue le projet de loi C-59.

Le projet de loi d'exécution du budget, déposé plus tôt cette semaine, autorise le Conseil du Trésor à abolir les congés de maladie des fonctionnaires, pour leur imposer un régime d'invalidité de courte et de longue durée hors du cadre des conventions collectives. Il s'agit d'une violation directe de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique.

« D'un seul coup de plume, le gouvernement conservateur de Stephen Harper brime le droit des travailleurs de la fonction publique à la négociation collective », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. « Le gouvernement montre ainsi qu'il a non seulement aucun respect envers les travailleurs, mais qu'il n'a aussi, selon toute vraisemblance, aucun respect pour la Charte des droits et libertés », a ajouté M. Dias. Il a souligné que la Cour suprême avait érigé la négociation collective en droit constitutionnel.

Les travailleurs de la Garde côtière, les contrôleurs aériens et les imprimeurs sont parmi les membres d'Unifor qui seront touchés.

« Unifor n'a pas l'intention de laisser les conservateurs de M. Harper bafouer les droits de ses membres sans agir », a affirmé M. Dias. Le syndicat a indiqué qu'il collaborerait avec d'autres syndicats de la fonction publique pour protéger le droit de ses membres à la négociation collective.

Représentant plus de 305 000 travailleurs, Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada. Il a été fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail de 2013, par la fusion du Syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

SOURCE Le Syndicat Unifor