Vous êtes ici

Libérez Anne Krueger et d’autres syndicalistes arrêtés aux Philippines

2 nov 2019 - 0:00

TORONTO - Unifor condamne fermement l'arrestation et la détention de 57 membres d'organisations syndicales et de la société civile aux Philippines.

« Je demande au gouvernement philippin d’abandonner immédiatement les accusations inventées de toutes pièces contre Anne Krueger et tous les syndicalistes détenus. L'arrestation soudaine et généralisée de près de 60 militants est une tactique de peur répréhensible qui vise clairement à réprimer un mouvement grandissant de défense des droits des travailleuses et travailleurs », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

Mary-Anne Krueger (connue sous le nom d'Anne) est recruteuse pour l'association des travailleuses et travailleurs des centres de contact BIEN dans la ville de Bacolod. Anne et BIEN ont travaillé activement avec UNI Global Union dans le secteur des centres de contact philippins.

Unifor soutient le travail de BIEN avec qui il poursuit l’objectif commun d’obtenir de bons emplois pour les travailleuses et travailleurs des télécommunications du monde entier.

La maison d'Anne Krueger, où elle vit avec son partenaire Michael de la Concepcion et cinq jeunes enfants, a été perquisitionnée par la police armée philippine à 21 heures le 31 octobre 2019. Selon certaines informations, les bureaux de la Fédération nationale des travailleurs du sucre (NFSW) ont également été perquisitionnés, et dans les deux cas, des témoins ont rapporté le recours à de fausses preuves.

« Anne et ses collègues recruteurs méritent des remerciements de leur gouvernement pour leur travail de défense des droits, plutôt que des représailles politiques. Leur famille syndicale au Canada les surveille et exige leur libération immédiate », a poursuivi M. Dias.

Pour des demandes des médias, contactez Sarah McCue, représentante nationale aux communications, au 416-458-3307 ou au sarah.mccue@unifor.org