Vous êtes ici

Les travailleuses et travailleurs des maisons de soins de longue durée Schlegel prévoient des moyens de pression après l’échec des pourparlers

10 fév 2020 - 0:00

Le 10 février 2020

WINDSOR – Les membres de la section locale 2458 d’Unifor des maisons de soins de longue durée Schlegel prévoient des moyens de pression après l’échec des négociations collectives il y a deux semaines.

« La réussite de ces négociations doit aboutir à des soins adéquats pour les bénéficiaires de soins de longue durée, en garantissant le respect des travailleuses et travailleurs qui leur fournissent des soins indispensables tous les jours, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Nous n’accepterons rien de moins. Le système de soins de longue durée de l’Ontario a besoin d’une restructuration, ce qui ne sera pas possible tant que Doug Ford va prétendre que tout va bien. Encore une fois, j’invite Doug Ford à passer une journée dans une maison de soins infirmiers pour constater à quel point le personnel est surchargé et l’inciter à répondre à cette crise urgente. »

En décembre 2019, Unifor a présenté un rapport au gouvernement provincial intitulé Caring in Crisis: Ontario’s Long-Term Care PSW Shortage (Les soins en crise : la pénurie de PSSP dans les soins de longue durée) qui détaille la pénurie systémique de préposées et préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) partout en Ontario.

« Les membres sont profondément déçus qu’aucune entente de principe n’ait pas été conclue et sont très contrariés des conditions de travail qui ne permettent pas d’attirer de nouveaux PSSP, a déclaré Tullio DiPonti, président de la section locale 2458. Nous manquons de personnel tous les jours. Les membres en ont assez et sont prêts à prendre des moyens de pression dans leur milieu de travail pour montrer à l’employeur et au premier ministre Doug Ford que le système actuel est à la limite de la rupture, les choses doivent changer. »

Même parmi les maisons de soins de longue durée, qui sont toutes touchées par un manque de fonds publics, Schlegel est loin d’être à la hauteur en matière de rémunération des travailleuses et travailleurs.

« Unifor négocie avec plusieurs autres maisons de soins de longue durée, il est honteux que Schlegel continue d’offrir une rémunération inférieure à la norme de l’industrie, une norme qui est déjà insuffisante pour favoriser le recrutement et le maintien en poste de PSSP et qui met en péril la vie des bénéficiaires, a affirmé Chris Taylor, représentant national d’Unifor. Les membres tiennent à rassurer les bénéficiaires et leur famille : ces moyens de pression seront mis en place tout en assurant leur sécurité et leur bien-être dans le but ultime d’offrir les soins que mérite chaque bénéficiaire. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont plus de 25 000 dans le secteur des soins de santé. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou demander une entrevue, communiquez avec Hamid Osman, représentant national aux communications d’Unifor, à l’adresse hamid.osman@unifor.org ou au numéro 647-448-2823.