Vous êtes ici

Les travailleuses et travailleurs de Rexall tracent la voie vers un emploi décent

7 mar 2019 - 0:00

OTTAWA - Les travailleuses et travailleurs des magasins Rexall de la région d'Ottawa sont prêts à retourner à la table de négociation unis dans leur revendication de salaires décents et d'équité.

« Rexall engrange des profits, mais s'attend à ce que ses employés se contentent d'emplois précaires, à temps partiel et au salaire minimum, a déclaré Gord Currie, président de la section locale 414 d’Unifor. Les travailleuses et travailleurs du commerce de détail méritent mieux. Nous nous sommes battus pour des réformes, notamment pour établir un horaire de travail plus équitable grâce à des modifications législatives, puis les conservateurs ont fait marche arrière. Maintenant, nous devons faire face à l’employeur pour inscrire le travail décent dans la convention. »

L’équipe de négociation représente près de 425 travailleuses et travailleurs de 30 magasins répartis dans la grande région d’Ottawa. La convention collective actuelle a expiré le 31 décembre 2018.

Depuis les dernières années, les employés des magasins Rexall doivent de plus en plus travailler à temps partiel, sans qu'il y ait d'heures garanties pour ces eux. Il en résulte un taux de roulement élevé de 81 p. 100 au sein du personnel à temps partiel.

Le syndicat réclame un plus grand nombre de postes à temps plein et de meilleures conditions de travail, y compris une meilleure prévisibilité et le respect de l’ancienneté dans l'horaire des travailleuses et travailleurs à temps partiel.

« Unifor est fier de représenter les travailleuses et travailleurs du commerce de détail et de gros qui sont souvent les premiers à se battre pour un salaire minimum de 15 dollars et l'équité en Ontario, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Les travailleuses et travailleurs de Rexall veulent concrétiser la campagne d'Unifor pour un emploi décent en négociant un nouveau contrat qui renverse une grande partie de ce qui figurait dans le projet de loi 47 de Doug Ford contre les travailleurs, et ils ont l'appui total du syndicat pour le faire. »

Le syndicat et l’employeur vont reprendre les pourparlers du 11 au 15 mars.

Les membres et le public peuvent consulter le programme du syndicat sur la négociation d’un travail décent ici.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au numéro 416‑458‑3307 (cell.).