Vous êtes ici

Les travailleuses et travailleurs de la santé de la Nouvelle-Écosse ont besoin d'assurances sur les équipements de sécurité

3 avr 2020 - 0:00

Cinq syndicats représentant les travailleuses et travailleurs de la santé fournissant des soins pendant la pandémie de la COVID-19 interpellent le gouvernement et les employeurs à signer un protocole de sécurité qui garantirait que ces travailleuses et travailleurs de première ligne se sentent protégés et soutenus pendant cette période sans précédent. 

Le NSGEU, le NSNU, le SCFP, Unifor et l’IUOE ont conjointement accepté ce protocole, qui est similaire aux protocoles qui ont été récemment adoptés par les gouvernements provinciaux et les employeurs en Alberta et en Ontario. Lundi, le protocole a été envoyé au Premier ministre Stephen McNeil, au ministre de la Santé et du Bien-être Randy Delorey, au médecin en chef Robert Strang, ainsi qu'au Dr Brendan Carr à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse et à la Dr Krista Jangaard à l'IWK.

Jusqu'à présent, les représentants du gouvernement et des employeurs n'ont pas accepté de signer le document.

Nos travailleuses et travailleurs de la santé de première ligne méritent le même niveau de respect, de tranquillité d'esprit et de protection que celui dont bénéficient les travailleuses et travailleurs de la santé dans d'autres régions de ce pays.

Nous comprenons que l'équipement de protection individuelle (EPI) est rare dans le monde entier, mais ce protocole établit un équilibre entre la protection de notre approvisionnement et celle de nos travailleuses et travailleurs de première ligne; en les protégeant, il garantirait qu'ils restent en bonne santé et capables de soigner les malades.

Nous faisons de notre mieux pour travailler en coopération avec les gouvernements en cette période de crise, en réaffirmant notre engagement envers le protocole de bon voisinage de 2009 et en travaillant avec nos membres pour aider à fournir des soins pendant cette période difficile. Nous avons besoin que le gouvernement fasse sa part.