Vous êtes ici

Les travailleuses et travailleurs de la compagnie d’autobus Coast Mountain livrent un solide mandat de grève

10 oct 2019 - 0:00

Le 10 octobre 2019

VANCOUVER – Les membres d'Unifor travaillant pour la compagnie d’autobus Coast Mountain ont livré un solide mandat de grève de 99 p. cent, après la rupture des négociations pour une nouvelle convention collective le 3 octobre 2019.

« Nos membres prennent au sérieux la responsabilité de fournir un transport public sûr et fiable, et ils demandent à Coast Mountain de reconnaître le dévouement et les efforts que les travailleuses et travailleurs déploient jour après jour pour y parvenir », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

Unifor représente plus de 5 000 travailleuses et travailleurs de la compagnie d’autobus Coast Mountain; la section locale 111 d'Unifor représente les opérateurs de transport en commun des navettes conventionnelles et communautaires, et la section locale 2200 d'Unifor représente les travailleurs de l'entretien et du transport maritime.

Depuis la négociation de la dernière convention collective, une augmentation importante de l'achalandage a mis à rude épreuve les ressources disponibles et érodé les conditions de travail.

« La surcharge du système a des répercussions sur les pauses et le temps de récupération entre les trajets, car les conducteurs ont de la difficulté à maintenir le service, a déclaré Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d'Unifor. Les chauffeurs sont surmenés. C’est devenu une question de sécurité sérieuse qui doit être traitée à la table de négociation. »

Les travailleuses et travailleurs sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2019. Les négociations entre le syndicat et l'entreprise devraient reprendre le 15 octobre 2019.

« Coast Mountain a encore la possibilité de faire ce qui s'impose et de revenir à la table de négociation avec une offre qui aborde les questions en suspens », a déclaré Mike Smith, président de la section locale 2200 d'Unifor.

Le mandat de grève est en vigueur pendant 90 jours en vertu du Code des relations de travail de la Colombie-Britannique. S'il y a lieu, le syndicat donnera un préavis de 72 heures de grève.

« La possibilité d'une grève n'est pas prise à la légère par les travailleuses et travailleurs, a déclaré Balbir Mann, président de la section locale 111 d’Unifor. Nous continuerons de négocier de bonne foi, mais nous sommes prêts à prendre des mesures si nécessaire pour obtenir un contrat équitable qui permettra à nos membres de continuer à offrir un service de qualité au public. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, contactez la représentante aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).