Vous êtes ici

Les plans d'intervention de l'Ontario pour répondre à la COVID-19 doivent prévoir des congés de maladie payés

20 mar 2020 - 0:00

Le 20 mars 2020

TORONTO—Le gouvernement de l'Ontario a adopté hier le projet de loi 186 et a introduit des mesures visant à contenir la propagation du coronavirus, mais n'a pas prévu de congés de maladie payés pour les personnes en quarantaine ou en isolement. 

« Cette législation est bien loin de répondre à nos besoins pour fournir une réponse adéquate à cette pandémie, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Si nous voulons surmonter cette crise, le plan doit commencer par donner à tous ceux qui sont dirigés vers l'auto-isolement ou la quarantaine des congés maladie payés. »

D'autres juridictions, dont le Québec et l'Île-du-Prince-Édouard, ont actuellement un nombre minimum de jours de maladie payés que les employeurs sont tenus de prévoir pour les travailleuses et travailleurs. Avant 2019, l'Ontario exigeait deux jours de congé de maladie rémunérés, ce qui a été abrogé par le projet de loi 47 du gouvernement Ford. Une disposition du projet de loi 47, permettant aux employeurs d'exiger des notes de maladie, a été abrogée par la nouvelle législation.

Les mesures contenues dans le projet de loi 47, y compris l'abrogation des jours de maladie payés, ont été largement contestées par Unifor et une vaste coalition d'organisations syndicales, de groupes communautaires, de lutte contre la pauvreté et de défense des travailleurs migrants en raison des menaces qu'elles représentaient pour la santé publique.

« Les Ontariennes et Ontariens ne devraient pas être mis dans la position de choisir entre protéger leur santé et celle de leurs amis, de leur famille et de leurs collègues ou aller chercher leur prochain chèque de paie, et c'est ce que cette législation semble faire, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d'Unifor. Le plan du gouvernement en réponse à la COVID-19 ne devrait pas viser à protéger les portefeuilles des employeurs, mais devrait contribuer à protéger notre santé. »

Unifor a demandé au gouvernement Ford, et à tous les premiers ministres du pays, d'adopter immédiatement 14 mesures politiques dans le cadre de leurs plans d'intervention respectifs pour répondre à la COVID-19, y compris l'instauration d'un minimum de 14 jours de maladie payés pour les personnes en quarantaine ou enjointes à s'isoler par les autorités médicales. Les mesures comprennent également la création d’allocations d'aide au revenu directes et d'urgence pour tous les travailleurs et les familles, y compris ceux qui ne sont pas admissibles aux prestations d'assurance-emploi. La lettre et la liste de recommandations peuvent être consultées ici.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour solliciter une entrevue, contactez le représentant national aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à david.molenhuis@unifor.org ou au 416-575-7453 (cell).