Vous êtes ici

Les négociations avec les sociétés de la Couronne sont rompues, des mesures de grève vont commencer lundi matin

28 sep 2019 - 3:00

REGINA—Les employeurs ont annulé les négociations contractuelles après avoir refusé catégoriquement de mettre fin à un gel des salaires imposé par le gouvernement. 

Des grèves du zèle sont prévues lundi à 0 h 01 et vont s’intensifier d’ici la fin de la semaine.

« Les piquets de grève sont notre dernier recours, mais nous avons dit dès le départ que le gel des salaires n'était tout simplement pas équitable, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Vu que le premier ministre s'est donné une augmentation de 2,3 p. cent cette année, les revendications des travailleuses et travailleurs des sociétés de la Couronne sont plus que raisonnables. »

Près de 5 000 membres d'Unifor de SaskTel, SaskEnergy, SaskPower, SecurTek, DirectWest, SaskWater et l'Agence de la sécurité de l'eau entreprendront lundi des mesures de grève communes dans toute la Saskatchewan. Les mesures de grève seront différentes dans chaque lieu de travail, mais les travailleuses et travailleurs devront respecter les normes minimales requises pour faire leur travail en toute sécurité. Dans la plupart des cas, il s'agit de refuser des heures supplémentaires et d'ignorer les objectifs de rendement fixés par l'employeur.

Si une entente ne peut être conclue avant le vendredi 4 octobre à 0 h 01, les membres d'Unifor des sept unités de négociation déclencheront une grève.

Unifor affirme que les négociations ont été particulièrement frustrantes parce que l’argumentation derrière l'application du mandat du gouvernement au secteur des sociétés de la Couronne ne tient pas la route.

« Le gouvernement insiste sur le fait que le gel des salaires est nécessaire pour le budget de fonctionnement de la province, mais ce n'est pas ainsi que les salaires des travailleuses et travailleurs des sociétés de la Couronne sont financés, a déclaré M. Dias. Les sociétés de la Couronne sont des entités autofinancées, et le gouvernement devrait cesser de prétendre le contraire. »

M. Dias a ajouté : « Le salaire de Scott Moe, par contre, provient du budget provincial. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.