Vous êtes ici

Les gouvernements doivent protéger les travailleuses et travailleurs de l'aviation alors que Sunwing suspend ses activités

17 mar 2020 - 0:00

Le 17 mars 2020

TORONTO—Sunwing Airlines a annoncé aujourd'hui qu'elle suspendra ses activités après le 23 mars 2020 et que tous les pilotes, environ 470 au total, seront licenciés le 8 avril 2020.

« Nous n'accepterons aucune situation où les travailleuses et travailleurs sont laissés à eux-mêmes, ni chez Sunwing, ni ailleurs, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. C'est pourquoi nous interpelons tous les niveaux de gouvernement à faire face à cette pandémie sans précédent en prenant des mesures sans précédent pour protéger les moyens de subsistance des travailleuses et travailleurs touchés par cette crise. »

La décision de Sunwing de suspendre ses activités et de licencier tous les pilotes est la première annonce de licenciement majeur de ce genre dans l'industrie de l’aviation canadienne. Cette décision est le résultat direct des restrictions de voyage liées au COVID-19 du gouvernement fédéral et des politiques de fermeture des frontières.

Pour aggraver les choses, environ 125 pilotes de Sunwing risquent d'être expulsés des résidences louées par la compagnie à Vancouver, Calgary, Winnipeg et Québec.

Pour faire face à l'impact économique de la pandémie de COVID-19, Unifor a demandé au gouvernement fédéral et aux gouvernements provinciaux de mettre en œuvre immédiatement une vaste série de mesures pour protéger les travailleuses et travailleurs dans tous les secteurs d'activité, notamment:

  • Établir des mesures d'aide au revenu directes et d'urgence pour tous les travailleuses et travailleurs et les familles – y compris ceux qui ne sont pas admissibles aux prestations d'assurance-emploi;
  • Supprimer le délai de carence d'une semaine pour les prestations régulières d'assurance-emploi et éliminer temporairement le nombre d'heures d'admissibilité nécessaires pour avoir accès aux prestations;
  • Service Canada doit émettre une directive aux employeurs pour qu'ils codent les mises à pied comme " »Mise à pied/pénurie de travail » plutôt que « autre » afin de s'assurer qu'aucun goulet d'étranglement administratif n'empêche les travailleuses et travailleurs touchés de recevoir de l'argent;
  • Imposer des restrictions à tout financement de relance de l'industrie de l’aviation afin de s'assurer que les fonds sont destinés à soutenir les employés plutôt que les cadres;
  • Imposer un moratoire sur toutes les expulsions et reporter tous les ordres d'expulsion actuellement en vigueur.  

« Nos membres ont des hypothèques, des factures à payer et des enfants à charge, et ils ne pourront pas joindre les deux bouts s'il n'y a pas de stratégie gouvernementale globale en place. Nous ne laisserons pas nos membres sans un toit au-dessus de leur tête, a déclaré Barret Armann, président de la section 7378 d'Unifor. Tout plan de sauvetage de l'industrie doit d'abord être présenté aux travailleurs et à leurs familles et inclure des engagements écrits de l'employeur qui garantissent que tous nos membres retourneront au travail une fois que ces restrictions de voyage seront levées. »

Unifor a également demandé que le gouvernement fédéral élabore une solution à long terme pour soutenir les compagnies aériennes telles que Sunwing, qui seront sans aucun doute confrontées à des difficultés lorsque les niveaux de service se normaliseront une fois la pandémie contenue. Dans le cas de l'épidémie du MERS en 2015, les niveaux de trafic de passagers ne se sont pas normalisés pendant plus de quatre mois et, lors de l'épidémie de SRAS en 2003, les niveaux de passagers ne sont pas revenus à la normale pendant plus de six mois. Avec l'épidémie actuelle du COVID-19, on estime que le trafic de passagers pourrait ne pas revenir aux niveaux actuels avant plus d'un an. C'est pourquoi une action audacieuse est nécessaire dès maintenant.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour solliciter une entrevue, contactez le représentant national aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à david.molenhuis@unifor.org ou au 416-575-7453 (cell).