Vous êtes ici

Les conservateurs de l'Ontario font passer les profits avant les travailleuses et travailleurs en accordant seulement trois jours de maladie payés

Colline du Parlement à Ottawa
28 avr 2021 - 0:00

Le 28 avril 2021

TORONTO – Suite à l'annonce du gouvernement provincial aujourd'hui, Unifor demande une fois de plus au gouvernement de l'Ontario d'instaurer des congés de maladie permanents et payés par l'employeur qui répondent aux besoins des travailleuses et travailleurs.

« Ce que l'annonce de la ministre McNaughton montre, c'est que les conservateurs sont prêts à faire des pieds et des mains pour protéger les profits des grandes entreprises en temps de pandémie, tout en ignorant les solutions que les travailleuses et travailleurs et leurs syndicats ont proposées à maintes reprises, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Espérons que ce nouveau programme aidera à combler certaines lacunes et qu'il sera plus simple d'obtenir des congés pour se faire vacciner, mais on est loin des congés de maladie payés permanents dont les travailleuses et travailleurs ont encore besoin. »

Les ministres McNaughton et Bethlenfalvy ont présidé aujourd'hui à une annonce peu claire sur les congés liés à la COVID. Mme McNaughton a annoncé l'intention de la province de déposer un projet de loi visant à créer de nouveaux congés payés de trois jours pour des raisons liées à la COVID, notamment un congé de vaccination, des tests et des jours de congé de maladie, et pour des raisons de santé mentale liée à la COVID.

« L'Ontario est en tête du pays pour ce qui est des cas de COVID et des hospitalisations pendant cette troisième vague mortelle. Il est troublant de voir Mme McNaughton féliciter son gouvernement et le premier ministre Ford pour avoir pris cette petite mesure si tard pendant cette pandémie dévastatrice, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d'Unifor. Il a fallu des milliers de décès, des éclosions sur les lieux de travail, des protestations et l'indignation des travailleuses et travailleurs et des professionnels de la santé pour que les conservateurs soient finalement obligés d'en arriver là. Ce n'est pas leur première proposition sur les congés de maladie, et nous n'acceptons pas non plus que ce soit leur dernière. »

En plus des trois nouveaux jours de congé, les ministres ont également fait référence à un doublement de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) qui n'est pas encore finalisé, répétant ainsi la tactique du premier ministre de transférer la responsabilité du droit du travail provincial au gouvernement fédéral.

« Il est irresponsable d'ajouter à la confusion qui règne autour des congés de maladie et des prestations liées à la COVID en faisant des annonces sur des engagements qui ne sont tout simplement pas exacts. Les ministres devraient présenter des informations claires et crédibles, et non pas ajouter de la confusion et continuer à détourner l'attention de l'inaction de la province », a poursuivi M. Dias.

Trois jours de congé de maladie ne sont pas suffisants pour une maladie ou un rétablissement lié à la COVID, et ne répondent pas aux besoins des travailleuses et travailleurs qui pourraient être confrontés à un besoin répété de subir un test de COVID ou de s'auto-isoler.

Unifor continue de plaider pour que des jours de congé de maladie payés et universels soient inscrits dans le droit du travail de l'Ontario, ce qui inclut:

  • 7 jours de maladie payés permanents;
  • 14 jours de maladie payés supplémentaires dans le cadre d’une urgence de santé publique déclarée;
  • L’universalité (c'est-à-dire que les congés s'appliquent à tous les travailleurs, quel que soit leur statut);
  • L'interdiction d’imposer une note de médecin;
  • La souplesse (c'est-à-dire que les congés ne s'appliquent pas uniquement aux maladies de courte durée; ils s'apparentent davantage à des jours de congé pour urgence personnelle);
  • Payés par l'employeur;
  • Aucune charge administrative.

Unifor a plaidé pour des congés de maladie payés par l'employeur depuis les premiers jours de la pandémie en mars 2020. Les membres en Ontario ont communiqué avec les ministres et les députés provinciaux dans le cadre d’une campagne de lobbying ciblée sur cette question et d’autres avant le budget provincial de 2021. Au cours de la semaine à venir, le syndicat continuera d'intensifier cet appel en faveur de véritables jours de congé de maladie payés par le biais de sa campagne numérique destinée aux membres et une série d’appels téléphoniques dans les prochains jours.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour toute demande de renseignements des médias ou organiser une entrevue par Skype, Zoom ou FaceTime, communiquez avec Sarah McCue, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au numéro 416-458-3307.