Vous êtes ici

Le Service de police de Regina se range du côté de la FCL et arrête quatre travailleurs en lock-out

5 fév 2020 - 0:00

Le 5 février 2020

REGINA– Le Service de police de Regina a intensifié son action contre les lignes de piquetage pacifiques et familiales d'Unifor autour de la raffinerie Co-op, arrêtant quatre personnes tôt ce matin.

« Le fait que la police de Regina se range du côté de l'employeur et arrête des piqueteurs légaux et pacifiques est une honte, et cela montre les obstacles injustes auxquels les travailleurs sont confrontés simplement pour protéger ce qu'ils ont déjà, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Nous avons été et continuons d'être en discussion sur le processus de médiation proposé par le premier ministre Moe, qui est actuellement notre meilleure option pour ramener l'entreprise à la table de négociation et mettre fin à ce conflit. »

Des échanges de fond ont eu lieu la semaine dernière entre le syndicat et le Service de police de Regina (RPS) pour garantir un accès d'urgence sûr et rapide au site de la raffinerie. Le 3 février, le RPS a rassuré le public en déclarant que le conflit ne présentait aucun danger pour lui et même que le RPS « respecte le droit d'Unifor à une protestation pacifique, légale et sécuritaire ».

« Ce type d'intervention du RPS pendant les périodes critiques n'est pas utile et va à l’encontre de ce que la police est censée faire, à savoir maintenir la paix et désamorcer cette situation tendue, a déclaré Scott Doherty, adjoint exécutif au président national. Lors de nos échanges, le chef de la police Bray a déclaré qu'il continuerait à s’entretenir avec nous mais, de toute évidence, ce n’est pas le cas, sinon il aurait su que nous étions en discussion concernant le processus de médiation. »

Pour les membres de la section locale 594 d'Unifor en lock-out, ce qui est le plus inquiétant, c’est peut-être la preuve que le RPS était de connivence avec l'employeur avant ces arrestations.

« L'équipe de sécurité de l'employeur savait que des arrestations allaient avoir lieu car cinq gardes filmaient avant l'arrivée de la police, ce qui confirme que l'employeur et le RPS ou certains de ses agents collaborent ensemble et ne sont pas impartiaux », a déclaré M. Doherty.

Près de 800 membres hautement qualifiés de la section locale 594 d'Unifor ont été mis en lock-out à la raffinerie Co-op le 5 décembre 2019. La raffinerie fonctionne à capacité réduite avec des briseurs de grève et des cadres non qualifiés.

Pour les demandes de renseignements des médias ou pour solliciter une entrevue, veuillez communiquer avec la directrice du Service des communications d'Unifor, Natalie Clancy, à Natalie.Clancy@unifor.org ou au 416-707-5794 (cell.).